"Vino" attendra...

  • A
  • A
"Vino" attendra...
Partagez sur :

Pour son dernier Tour de France, Alexandre Vinokourov a à coeur de s'illustrer. Désireux de revêtir pour la première fois de sa carrière le maillot jaune, le Kazakh a tout tenté lors de la 8e étape, mais ne sera finalement pas parvenu à rejoindre le vainqueur du jour, Rui Costa. Le vétéran d'Astana a peut-être laissé passer sa dernière opportunité de prendre les commandes du classement général...

Pour son dernier Tour de France, Alexandre Vinokourov a à coeur de s'illustrer. Désireux de revêtir pour la première fois de sa carrière le maillot jaune, le Kazakh a tout tenté lors de la 8e étape, mais ne sera finalement pas parvenu à rejoindre le vainqueur du jour, Rui Costa. Le vétéran d'Astana a peut-être laissé passer sa dernière opportunité de prendre les commandes du classement général... Alexandre Vinokourov avait annoncé la couleur. "On va essayer quelque chose", répétait le Kazakh avant le départ de cette 8e étape du Tour de France entre Aigurande et Super-Besse. C'est que le coureur révélé au sein de la formation Casino avait un coup à jouer ce samedi, de par son statut de 11e du classement général à seulement 32 secondes du leader Thor Hushovd, alors que la Grande Boucle empruntait les premières routes escarpées de cette édition 2011. Au menu du peloton, les premières difficultés à gravir, au nombre de quatre, parmi lesquelles le col de la Croix Saint-Robert, répertorié en deuxième catégorie. Un profil d'étape idéal pour "Vino", qui pouvait légitimement espérer franchir la ligne d'arrivée en tête, les favoris de ce 98e Tour pouvant se contenter d'arriver dans le groupe de tête sans pour autant écraser la concurrence dans le Massif central, simple amuse-bouche avant deux plats de résistance pour le moins consistants: les Pyrénées et les Alpes. De la parole aux actes, il n'y a qu'un pas que le troisième du dernier Critérium du Dauphiné a franchi avec un certain brio. Le vétéran kazakh, 37 ans, a d'abord bénéficié du travail abattu par ses partenaires pour progressivement réduire l'écart avec les échappés du jour. Gilbert: "Vinokourov aurait mérité de gagner" Le patron d'Astana a ensuite pris les choses en mains, faussant compagnie au peloton à 26 kilomètres de la ligne d'arrivée pour s'attaquer un à un aux hommes de tête. A dix kilomètres du terme, le vainqueur de la Vuelta 2006 se trouve en compagnie de Juan Antonio Flecha, Paolo Tiralongo et Xabier Zandio. Trois coureurs que Vinokourov abandonne avant de reprendre Christophe Riblon, Tejay Van Garderen et Cyril Gautier, puis de se lancer à l'assaut d'Alberto Rui Costa. En jambes, quatre jours après sa troisième place à Mûr-de-Bretagne, "Vino" dispose à ce moment du statut de maillot jaune virtuel. Conscient qu'il n'est plus qu'à quelques hectomètres d'enfiler pour la première fois d'une carrière aussi riche que tumultueuse le costume de patron de la Grande Boucle, "Vino" finit par coincer. Pire, l'homme aux quatre victoires d'étapes sur le Tour se fait finalement reprendre par le groupe des favoris et termine l'étape au 22e rang, au milieu des Contador et autre Schleck, à 15 secondes du lauréat lusitanien du jour. "Vinokourov aurait mérité de gagner cette étape", estimera après coup Philippe Gilbert sur France 2. "Comme prévu, on a essayé quelque chose, gagner l'étape ou prendre le maillot. L'équipe a très bien travaillé. J'ai essayé mais on verra bien, peut-être un autre jour", réagira l'intéressé sur Eurosport. Toujours 11e du général à 32 secondes d'Hushovd, "Vino" n'a pas dit son dernier mot. Mais a laissé filer une belle occasion d'enfin se parer de jaune sur la reine des épreuves cyclistes...