Vincent: "Une belle joie"

  • A
  • A
Vincent: "Une belle joie"
Partagez sur :

Toulon Saint-Cyr a remporté la Coupe de France, samedi à Bercy, après sa victoire face à Nîmes (26-24). L'entraîneur Varois, Thierry Vincent, est revenu sur ce beau succès qui parachève une saison aboutie pour les Toulonnaises. Le technicien azuréen a reconnu l'excellent travail de ses joueuses, tant sur le plan offensif que défensif. Maintenant, les filles de Thierry Vincent, qui vont célébrer ce trophée, ont déjà les yeux tournés vers la saison prochaine.

Toulon Saint-Cyr a remporté la Coupe de France, samedi à Bercy, après sa victoire face à Nîmes (26-24). L'entraîneur Varois, Thierry Vincent, est revenu sur ce beau succès qui parachève une saison aboutie pour les Toulonnaises. Le technicien azuréen a reconnu l'excellent travail de ses joueuses, tant sur le plan offensif que défensif. Maintenant, les filles de Thierry Vincent, qui vont célébrer ce trophée, ont déjà les yeux tournés vers la saison prochaine. Thierry, êtes-vous heureux d'avoir remporté la Coupe de France ? C'est une belle joie. C'est la reconnaissance du travail réalisé par ce groupe. C'est une récompense. On ne perd rien, on ne gagne rien, on est juste là. C'est dur de rester tout le temps au haut niveau. On décroche l'un des trois titres distribués, tout le monde aimerait le faire. Selon vous, est-ce l'aboutissement de votre saison ? On peut le dire car c'est le dernier match de la saison mais ce n'est pas un aboutissement dans le sens littéral du terme. La saison était déjà aboutie avec notre troisième place en championnat ? Est-ce une déception, pour vous, de ne pas disputer à nouveau la Ligue des champions ? Non, car on y a laisser beaucoup d'énergie. On essayera d'y retourner un jour mais il faut que l'on grandisse avant. "A aucun moment nous avons paniqué" Après avoir sorti Metz en quarts, les privant du triplé, et Brest en demi-finales, comment avez-vous préparé cette finale ? Si les joueuses avaient beaucoup de pression avant cette rencontre. On a essayé d'être prêt pour répondre à tous les schémas tactiques mis en place par les Nîmoises. Ce n'est pas le fait d'avoir sorti Metz mais c'est surtout bien que des clubs comme Brest, Nîmes, Toulon puissent embêter l'ogre messin. Si les compétitions sont plus denses, ce sera mieux pour le handball féminin. Selon vous, qu'est ce qui a joué en votre faveur pour faire basculer la rencontre ? Peut-être les matches que nous avons disputés en Ligue des champions. A aucun moment nous avons paniqué. Vous attendiez-vous à une telle opposition de la part de Nîmes ? Nous menions de quatre buts et nous les laissons revenir. Mais ce que je retiendrais de cette finale, c'est que nous avons été les patronnes sur ce match. Mais Nîmes était un farouche et glorieux adversaire. Les Gardoises étaient venues, elles aussi, pour décrocher ce titre. "Un groupe très attachant" Allez-vous fêter ce titre avec vos joueuses ce soir ? Non, je ne vais pas célébrer ce titre avec elles mais avec des amis garçons. Non, je rigole. Non, c'est un groupe très attachant qui vit bien. Il y a une ambiance extraordinaire. C'est beaucoup de bonheur et moi je me régale à entraîner ce groupe. Pensez-vous déjà à la saison prochaine ? Cela va être une bonne soirée, un peu de repos. Ensuite, Toulon va partir en vacances et on remettra les compteurs à zéro au début de la saison. On va se remettre au travail car il y aura beaucoup de prétendants, l'année prochaine, pour décrocher les trois titres. Y aura-t-il de nouvelles joueuses pour préparer la Coupe d'Europe ? Oui, il y a une Danoise et deux jeunes espoirs françaises qui viennent renforcer le groupe car il y a quelques départs. Mais on garde quelques cadres même si on renouvèle derrière.