Villarreal n'a pas peur

  • A
  • A
Villarreal n'a pas peur
Partagez sur :

FOOTBALL: Trois matches, deux petits points et une grosse envie de revanche pour Villarreal...

Trois matches, deux petits points et une grosse envie de revanche. C'est avec le couteau entre les dents et une quasi-obligation de résultat que le "sous-marin jaune" va recevoir le Real Madrid de son ancien entraineur, Manuel Pellegrini, mercredi lors de la 4e journée de Liga. Un sommet forcément particulier pour Villarreal conscient que les Madrilènes montent en puissance. On a vu des défis plus simples. Pourtant, malgré un début de saison hésitant, les joueurs de Villarreal ne semblent pas douter à l'heure de recevoir le Real Madrid dans un stade du Madrigal qui devrait faire le plein pour l'occasion. Le Real "paraît fort mais l'autre jour (contre Xeres 5-0), ils n'étaient pas aussi supérieurs que le score peut le laisser penser. De toute manière, nous n'avons peur de personne. On les respecte bien sûr mais nous n'avons pas peur. Si on fait les choses bien et que le public nous pousse, on peut les battre", explique Joseba Llorente dans les colonnes de Marca. Voilà la première barrière à toute performance levée car le moindre doute contre une formation du calibre de ce Real Madrid, et c'est déjà perdu. "Bien que nous n'ayons pas battu l'Athletic, le match face au Real Madrid arrive au bon moment. Je crois que si nous sommes capables de les battre nous gagnerons trois points et moralement nous gagnerions bien plus encore", ajoute Joan Capdevila, défenseur international espagnol. Certes, mais il faut déjà venir à bout de Merengue qui semblent déjà très bien en place, principalement offensivement.Pellegrini émuErnesto Valverde, qui a pris la suite de Manuel Pellegrini, devra de surcroît attendre jusqu'au dernier moment avant de savoir s'il pourra titulariser l'ancien Lyonnais Nilmar, arrivé cet été, et David Fuster, tous les deux blessés lors de la défaite subie dimanche à San Mames contre l'Athletic Bilbao (2-3). Le cas est un petit peu différent pour Marcos Senna. L'international espagnol a repris l'entraînement en début de semaine mais son état de forme peut influer sur la rencontre tant il est une véritable pièce maîtresse du milieu de terrain de Villarreal. En face, Pellegrini a reconnu en conférence de presse, mardi, que revenir au Madrigal avait forcément une saveur très spéciale. Mais une fois sur place, il ne fera pas de sentiment. Quand bien même son ancienne équipe se trouve dans une situation délicate. Questionné sur le onze qu'il compte lancer contre le « sous-marin jaune », il a répondu: "L'équipe était pensée avant le match contre Xeres. Ce match, nous l'avions préparé car les changements sont obligatoires." Il faut dire qu'avec le début de la Ligue des champions, les Madrilènes vont disputer cinq matches en quinze jours. Cette donnée, cumulée aux absences sur blessures de Van Nistelrooy et Arbeloa, devrait effectivement permettre à tous les joueurs d'avoir leur chance.