Vieira, l'échéance se rapproche

  • A
  • A
Vieira, l'échéance se rapproche
@ Reuters
Partagez sur :

PREMIER LEAGUE - Le Français a 5 matchs avec City pour faire ses preuves avant le Mondial.

PREMIER LEAGUE - Le Français a 5 matchs avec City pour faire ses preuves avant le Mondial. "Je confirme la règle : le 18 mai, il faut être apte. Après, il faut se souvenir de 2006. Pendant la préparation, il était à la rue, je le faisais jouer dans des situations où il avait plus d'efforts à faire, et il a fait une grande Coupe du monde. C'est le talent qui fait la différence." Interrogé en début de semaine, dans les colonnes du quotidien L'Equipe, sur l'épineux cas Patrick Vieira, Raymond Domenech a pu en surprendre plus d'un. Et pas forcément en revenant sur les (belles) performances réalisées par son ancien capitaine au Mondial 2006 ou en évoquant son ressenti par rapport à la forme actuelle du "grand Pat" ("Il évolue, il progresse"). Mais plutôt lorsqu'il a été demandé au sélectionneur tricolore s'il sélectionnerait, au jour d'aujourd'hui, le milieu de terrain de Manchester City. "En sachant qu'il aurait un mois de préparation, oui, mais la liste est le 11 mai. Et on n'est pas le 11 mai", a ainsi rétorqué le futur ex-patron de l'équipe de France. Après, il est toujours difficile de savoir quelle est la part d'"intox" dans ce genre de déclarations, surtout un mois avant l'annonce de la liste des 23 Bleus et à moins de 60 jours du début de la compétition. Une chose semble toutefois sûre : Patrick Vieira fait toujours partie des possibles. Un programme corsé Ses prestations mancuniennes depuis son arrivée en janvier n'ont pourtant pas dû emballer grand-monde, à commencer par lui-même, ce qu'il parvient tout de même à concéder, alors qu'il se voit toujours participer à la première Coupe du monde africaine de l'histoire. "Quand je suis arrivé, je n'étais pas au top physiquement mais je vais de mieux en mieux", confiait-il récemment au Sun. Mais alors qu'il devait fêter sa sixième titularisation - pour huit apparitions au total en Premier League – le week-end dernier face à Birmingham (5-1), il a dû renoncer en raison d'une énième blessure, cette fois à un genou. Rassuré sur ce qui n'était finalement qu'une légère contusion après un choc lors d'un entraînement précédant la rencontre face aux Blues, le joueur formé à Cannes devrait être bien présent samedi après-midi pour retrouver un club contre lequel il a livré ses plus belles batailles britanniques – et tout particulièrement face à un homme, Roy Keane – Manchester United. Outre cet importantissime derby, qui pourrait concrétiser encore un peu plus les rêves de Ligue des champions des Citizens et pour lequel Mancini récupérera également Zabaleta, Ireland et Bridge, les pensionnaires du City of Manchester Stadium défieront ensuite Arsenal, pour des retrouvailles forcément placées sous le signe de l'émotion pour l'ancien numéro 4 des Gunners, avant de recevoir Villa et Tottenham et de conclure par un déplacement à West Ham. Un programme corsé où les performances de Patrick Vieira seront encore discutées, scrutées et analysées sous toutes les coutures. Mais, en fin connaisseur de la Premier League, il ne peut ignorer que briller face à MU ou Arsenal vaut au moins un but face à Hull City ou Burnley (*)... (*) Patrick Vieira a inscrit face à Burnley (6-1) son unique but depuis son retour en Angleterre.