VIDEO - La démonstration tourne au chavirage

  • A
  • A
VIDEO - La démonstration tourne au chavirage
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDEO - Russell Coutts, qui doit participer à la Coupe de l'America, a chaviré à San Francisco.

Les médias locaux avaient été invités à une démonstration. Ils ont failli assister à un drame. Lundi après-midi, le "syndicat" américain Oracle, qui doit disputer la prochaine Coupe de l'America, présentait un catamaran AC45 (13,45 mètres de long), modèle réduit des grands multicoques qui seront utilisés lors de l'épreuve, en 2013, les AC72 (22 mètres de long). Et c'est lors d'une régate de démonstration que le skipper néo-zélandais Russell Coutts a été piégé par la puissance du vent mais également par la vitesse de ce catamaran du futur.

Coutts, quadruple vainqueur de la Coupe de l'America, a été projeté en l'air et l'un de ses équipiers, Shannon Falcone, a traversé la voile rigide du multicoque. Coutts, âgé de 49 ans, n'a pas été blessé mais Falcone a, par précaution, été brièvement hospitalisé pour des examens qui n'ont rien révélé de grave, si ce n'est une côte froissée.

Russell Coutts chavire en baie de San Francisco :

"Nous avons été piégés juste avant le départ avec un mauvais angle d'attaque et nous en avons payé le prix", a expliqué Coutts sur le site du "syndicat". Le catamaran a été redressé avec l'aide d'un bateau d'assistance. L'aile, endommagée, va être réparée et le catamaran devrait être remis à l'eau dans les prochains jours. "Ce bateau est spectaculaire, difficile à manœuvrer. Il va mettre à l'épreuve les meilleurs navigateurs du monde. Heureusement, j'avais mon casque."

Ce nouveau type de catamarans devrait donner un nouveau souffle à la plus prestigieuse des courses en régates. "Si vous demandez à une personne lambda ce qu'elle pense de la Coupe de l'America, elle vous répondra qu'elle pense à des gars assis sur le côté d'un monocoque et qui naviguent doucement", a déclaré l'Australien Jimmy Spithill, qui skippait l'autre AC45 de cette régate de démonstration. "Ces bateaux sont à l'opposé de ça. C'est pour cette raison que tout le monde porte des casques. Il y a un risque certain. Ils font partie des bateaux les plus physiques à manœuvrer pour une équipe." Il reste un peu plus de deux ans aux participants à la Coupe de l'America pour apprivoiser la bête.