VIDEO - La crise de Samuel Eto'o

  • A
  • A
VIDEO - La crise de Samuel Eto'o
@ Capture d'écran Youtube
Partagez sur :

VIDEO - Le Camerounais a perdu ses nerfs en conférence de presse après Sénégal - Cameroun.

En perdant (1-0), samedi, au Sénégal, son principal rival dans la course à la qualification pour la Coupe d'Afrique des Nations 2012, le Cameroun a réalisé une très mauvaise opération. Logique, donc, que son capitaine, Samuel Eto'o, n'ait pas eu le cœur à plaisanter en conférence de presse. Mais l'avant-centre des Lions indomptables a franchi un pas dans l'énervement en s'en prenant ouvertement à l'un des journalistes présent dans la salle en le pointant du doigt et en le menaçant. "Je suis plutôt surpris cher frère parce que vous vous faites remarquer et négativement", a-t-il pesté. "Je pense qu'avec votre beau sombrero, vous devez plutôt penser à vous retirer."

"Vous ne méritez pas d'exister", lance Samuel Eto'o :

Très remonté contre les critiques émises par un journaliste de la chaîne camerounaise Equinoxe TV, Eto'o a violemment pris à partie son interlocuteur. "Je me demande si vous êtes camerounais et si vous avez vu le même match que nous autres. Non, vous n'êtes pas camerounais, et je parlerai à votre patron d'Equinoxe, parce que vous ne méritez même pas de travailler pour cette merveilleuse chaîne."

Le joueur de l'Inter Milan a justifié ce coup de gueule par la qualité de la prestation de son équipe. "Quand on joue comme on a joué ce soir (samedi soir), vous pouvez plutôt dire merci parce que ça fait longtemps qu'on n'avait pas vu l'équipe du Cameroun jouer comme ça."

Lors de son argumentaire, l'ancien Barcelonais, fidèle à lui-même, a rappelé son pedigree. "J'ai 30 ans, j'ai tout gagné dans ma carrière, je n'ai que la Coupe du monde qui manque, et jusqu'à présent, j'essaie de représenter valablement l'Afrique et le Cameroun là où je joue. Et des gens comme vous, vous ne méritez pas d'exister parce que, nous autres, nous nous battons pour qu'on nous reconnaisse très loin. Mais vous, certains journalistes comme vous, vous qui ne voulez pas que l'Afrique avance, que le Cameroun avance, vous êtes toujours négatifs, essayez un peu de changer." Une chose est sûre : Eto'o, lui, ne change pas.