VIDEO - Argentine : quand River coule...

  • A
  • A
VIDEO - Argentine : quand River coule...
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - River Plate est relégué en 2e division. La soirée de dimanche a été agitée à Buenos Aires.

Après cent dix ans d'existence, le club argentin de River Plate est relégué en deuxième division pour la première fois de son histoire. Vaincus 2-0 à l'aller lors de la rencontre de barrage face au modeste club de Belgrano de Cordoba, les Millonarios n'ont pu faire mieux que match nul (1-1), dimanche, dans leur Stade Monumental.

River Plate est tenu en échec à domicile :

En Argentine, et plus généralement dans le monde du foot, le choc est à la dimension du club : immense. Avec ses 33 titres de champion national, ses deux Copa Libertadores et sa Coupe Intercontinentale, le club de Buenos Aires dispose de l'un des palmarès les plus fournis du monde. Mais aussi de supporters parmi les plus chauds...

A l'aller, certains fans avaient déjà réussi à pénétrer sur la pelouse, provoquant l'interruption de la rencontre à 0-2. A l'issue d'un match retour traumatisant (River a mené 1-0 et a manqué un penalty), les supporters ont exprimé leur mécontentement en lançant des projectiles sur les joueurs visiteurs puis en s'opposant à la police à l'intérieur puis à l'extérieur du stade. Les joueurs de River, en pleurs, ont dû attendre de longues minutes dans le rond central avant de pouvoir rejoindre les vestiaires à l'intérieur d'un imposant cordon de sécurité.

Les fans expriment leur colère à l'intérieur du stade :

Quelque 2.200 policiers avaient été mobilisés pour ce match retour à hauts risques. Des images de la télévision montrent que la police a dû avoir recours à des canons à eau pour calmer la colère des fans. Le bilan de ce triste après-midi pour le football argentin s'élève à 68 blessés, dont 25 policiers, 50 arrestations et la destruction de 15 voitures de police.

La police disperse les fans à la sortie du stade :

Avec la descente de River, c'est tout un pan de la culture du football sud-américain et même mondial qui est en crise : ce maillot blanc à rayure rouge, un style offensif débridé popularisé sous le terme de "Maquina", le fameux derby enflammé face à Boca Junior et une liste de joueurs qui font rêver, comme Alfredo di Stefano ou Enzo Francscoli. Au milieu des années 1980, River était même devenu le club n°1 au monde en remportant la Coupe intercontinentale face au Steaua Bucarest. La figure de proue de cette équipe était un certain Claudio Caniggia, acolyte de Diego Maradona en sélection

River Plate remporte la Coupe intercontinentale (le but à 2'10") :

Ces deux dernières décennies, le club a révélé quelques grands noms comme Juan Pablo Sorin, Hernan Crespo, Marcelo Gallardo, Martin Demichelis, Pablo Aimar, Javier Saviola, Fernando Cavenaghi, Javier Mascherano ou Gonzalo Higuain. La plupart y ont débuté leur carrière avant de rejoindre l'Europe, nourrissant l'épidémie de fuite des talents. Mais plus que de talents, River va désormais avoir besoin de guerriers pour aller batailler en Primera B...