Vichy, c'est fini...

  • A
  • A
Vichy, c'est fini...
Partagez sur :

Malgré sa victoire contre Chalon-sur-Saône (93-91 a.p.), mardi soir lors de la 30e journée de Pro A, Vichy doit faire ses valises pour la Pro B. La JAV a été condamnée par les victoires du Paris-Levallois à Villeurbanne (76-74) et de Poitiers face à Hyères-Toulon (85-73). Nancy, tombeur de Gravelines-Dunkerque (74-69), en profite pour s'emparer de la deuxième place.

Malgré sa victoire contre Chalon-sur-Saône (93-91 a.p.), mardi soir lors de la 30e journée de Pro A, Vichy doit faire ses valises pour la Pro B. La JAV a été condamnée par les victoires du Paris-Levallois à Villeurbanne (76-74) et de Poitiers face à Hyères-Toulon (85-73). Nancy, tombeur de Gravelines-Dunkerque (74-69), en profite pour s'emparer de la deuxième place. Plus qu'un succès, il aurait fallu un miracle pour que Vichy se maintienne. La JAV a obtenu l'un mais pas l'autre contre Chalon-sur-Saône (93-91 a.p.), mardi soir lors de la 30e et dernière journée de Pro A, ce qui rend encore plus cruel le dénouement de cette saison régulière. Au moins les joueurs de Jean-Philippe Besson pourront-ils se dire qu'ils ont rempli leur part du contrat, en venant à bout d'une équipe bourguignonne trop inconstante. Ils n'auront donc pas de regret, d'autant que leurs deux concurrents directs, Poitiers et le Paris-Levallois, l'ont également emporté. Les victoires du PL sur le parquet de l'Asvel (76-74), grâce à un shoot au buzzer d'Eric Chatfield que les arbitres ont mis plus de cinq minutes à valider, et du PB86 face à Hyères-Toulon (85-73), ont rendu la prolongation entre Vichy et Chalon sans intérêt. Du moins pour la JAV, qui se savait du coup condamnée. Car l'Elan, lui, jouait encore la deuxième place du championnat synonyme d'avantage du terrain en play-offs. Un fauteuil qui lui échappe pour quelques détails, notamment celui de ne pas avoir su gérer son avance très confortable en début de deuxième quart-temps (21-38, 11e). Il faut dire que les partenaires d'Antoine Eito n'ont jamais lâché. Dans le sillage d'un Nichols intenable (32 points, 6 rebonds, 6 passes), les Auvergnats ont signé un 14-0 quelques minutes avant de rejoindre les vestiaires (42-51, 20e). Un retour express qui, après le repos, a donné des idées à Shuler et Larrouquis, d'une adresse redoutable à longue distance et qui ont permis aux leurs d'égaliser (58-58, 25e), puis de prendre un léger avantage ensuite (65-61, 28e). Marquez Haynes (23 points, 3 rebonds) et les Chalonnais ont cru avoir vite remis l'Elan dans le droit chemin dans le dernier acte, mais Vichy tenait tellement à quitter l'élite la tête haute que la victoire ne pouvait pas lui échapper. Nancy deuxième, Le Mans huitième Quatre ans après sa remontée en Pro A, et un an après le départ de son entraîneur emblématique Jean-Louis Borg, la JAV accompagnera donc Limoges en Pro B. Triste conséquence d'un exercice 2010-11 très mal entamé, avec neuf défaites en dix rencontres, que les Auvergnats ont fini avec les honneurs. "A la trêve, on s'était fixé un objectif de dix victoires en espérant que ce serait suffisant pour se maintenir, expliquait lundi dans Le Journal de Saône-et-Loire le coach vichyssois. Ce qui est d'ordinaire la règle puisque je crois que, depuis la création de la Ligue, une seule équipe - le Paris-Levallois en 2007-08 - est descendue en Pro B en totalisant dix victoires." Désormais, il y en a une deuxième. Pour Chalon aussi, cette soirée est amère. Car cette défaite prive les hommes de Gregor Beugnot d'une deuxième place qu'ils méritaient tant, eux qui ont déjà atteint la finale de la Semaine des As cet hiver. Le dauphin de Cholet, battu pour l'anecdote par Pau-Lacq-Orthez (76-87), c'est Nancy. En déplacement dans la salle de Gravelines-Dunkerque, le Sluc a fait le nécessaire en s'imposant avec autorité (74-69) alors qu'il était mené à l'entame du dernier quart-temps. Avec 24 points et 10 rebonds, Tremmell Darden a fait plier le BCM, qui devra se contenter de la quatrième place du championnat. Roanne, défait à Strasbourg (72-77) malgré les 16 points de Davis, conserve le cinquième rang puisque l'Asvel a été piégée par le Paris-Levallois. Si les Villeurbannais peuvent s'en vouloir de ne pas avoir su profiter du faux pas de la Chorale, les Manceaux doivent être encore plus déçus. Car Le Mans avait le match en main contre Le Havre (54-45, 30e) et a raté l'occasion de doubler un HTV épinglé par Poitiers. Mais une fin de match complètement manquée, à l'image de la saison très irrégulière des joueurs de J.D. Jackson, a empêché le MSB de grimper sur la septième marche. En play-offs, les Sarthois devront donc en découdre avec le leader choletais en quarts de finale. Pas un cadeau. "Pour le public des deux équipes, ce sera très excitant, a réagi le coach manceau devant les caméras de Sport+. Mais on a beaucoup de regret par rapport à cette septième place. Ce sera un gros challenge."