Vichy attend un miracle

  • A
  • A
Vichy attend un miracle
Partagez sur :

Premier relégable à l'aube de la 29e et avant-dernière journée de Pro A, qui aura lieu mardi soir, Vichy n'a plus le choix. Même si la JAV l'a emporté contre Strasbourg (62-53), ce week-end, le point-average est resté favorable à la SIG. Pour se maintenir, les joueurs de Jean-Philippe Besson doivent donc s'imposer face à Nancy puis devant Chalon, en espérant que d'autres trébuchent.

Premier relégable à l'aube de la 29e et avant-dernière journée de Pro A, qui aura lieu mardi soir, Vichy n'a plus le choix. Même si la JAV l'a emporté contre Strasbourg (62-53), ce week-end, le point-average est resté favorable à la SIG. Pour se maintenir, les joueurs de Jean-Philippe Besson doivent donc s'imposer face à Nancy puis devant Chalon, en espérant que d'autres trébuchent. Limoges connaîtra-t-il dès mardi soir l'équipe qui l'accompagnera dans l'ascenseur vers la Pro B ? Avant cette 29e journée de Pro A, sept clubs sont concernés de très près ou de loin par le dernier strapontin pour l'antichambre de l'élite. Tous, jusqu'au Havre classé neuvième, sont susceptibles de descendre. Un suspense incroyable dont la JAV, avant-dernière du classement, se serait bien passé. Un début de saison complètement raté, avec neuf défaites en dix matches, a trop vite plongé le club auvergnat dans la zone rouge et sa bonne fin de parcours risque de ne rien y changer. Depuis neuf journées en effet, les Vichyssois ont retrouvé des couleurs avec six victoires au compteur contre quelques-unes des plus belles armadas du championnat, Roanne (87-61), Le Mans (87-63) et Hyères-Toulon (82-75) notamment. C'est sur ce côté imprévisible que Vichy compte s'appuyer pour tenter de se maintenir, ce qui passera d'abord par un succès contre Nancy puis sans doute, en fonction des autres résultats, par une nouvelle performance face à Chalon-sur-Saône lors de l'ultime levée. "C'est un peu un championnat de fou, j'espère qu'il le sera jusqu'au bout. Nous, jusqu'au dernier match, on sera encore là", a ainsi prévenu le coach javiste Jean-Philippe Besson en conférence de presse samedi soir. Le premier concurrent de son équipe, c'est Strasbourg. Une formation alsacienne mal en point que Vichy a battue ce week-end (62-53) sans pour autant suffire à son bonheur. De Jong: "Ça sera au plus méritant" Car il aurait fallu une victoire de plus de quinze points à la JAV pour qu'elle récupère le point-average particulier par rapport à la SIG. A +17 dans le troisième quart-temps, les partenaires de Thomas Larrouquis y ont cru mais n'ont pas tenu cet avantage jusqu'au bout. "On l'a approché, c'est regrettable, a déclaré Jean-Philippe Besson. Maintenant, il y a quand même la victoire. On sortait d'une semaine délicate où on avait perdu deux fois de 28 points donc il y a un effet positif. Si on gagne les deux prochains matches, on s'en sortira. On a encore notre destin entre nos mains. Le calendrier n'est pas très favorable mais on a vu que Nancy avait perdu contre Limoges, le dernier..." L'entraîneur vichyssois oublie juste que même deux succès ne suffiraient pas à son équipe si Strasbourg remportait, de son côté, ses deux derniers matches de la saison. "Mais qui dit qu'eux vont gagner les deux matches ? Ça sera au plus méritant, et on doit gagner les deux prochains", a assuré Nicolas De Jong. Le problème, c'est que le Sluc reste sur un succès probant contre Cholet (79-68) et qu'il se bagarre pour conserver la deuxième place, synonyme d'avantage du terrain en play-offs jusqu'en finale. Les Chalonnais, derniers adversaires de la JAV, sont dans le même cas. Et eux non plus ne lâcheront rien. Il n'y a donc qu'une seule certitude: la fin de saison sera passionnante.