Vettel sous le feu des projecteurs

  • A
  • A
Vettel sous le feu des projecteurs
Partagez sur :

C'est à l'image de la saison. Sebastian Vettel n'a jamais tremblé dimanche sur le circuit de Marina Bay. Le leader du championnat, parti de la pole position, n'a guère eu à forcer son talent pour remporter le Grand Prix de Singapour. Si la 2e place de Button ainsi que la 3e place de Webber l'empêchent de devenir double champion du monde ce jour, ce n'est que partie remise. De son côté, Hamilton a tout connu mais il finit 5e.

C'est à l'image de la saison. Sebastian Vettel n'a jamais tremblé dimanche sur le circuit de Marina Bay. Le leader du championnat, parti de la pole position, n'a guère eu à forcer son talent pour remporter le Grand Prix de Singapour. Si la 2e place de Button ainsi que la 3e place de Webber l'empêchent de devenir double champion du monde ce jour, ce n'est que partie remise. De son côté, Hamilton a tout connu mais il finit 5e. Pole position et victoire, le contrat est rempli pour un Sebastian Vettel incontestablement au sommet de son art. Gourmand à l'idée de courir à Marina Bay de nuit, le pilote allemand s'est régalé tout au long de la course enchaînant les tours de qualifs à l'envie avant de gérer par la suite. Le champion du monde en titre n'a finalement eu que deux vraies périodes pour pousser sa machine, au départ bien entendu puisqu'il ne s'est pas manqué contrairement à Webber qui a un vrai problème dans ce secteur, puis au redépart après l'apparition de la voiture de sécurité consécutive à l'accident de Schumacher. Là encore, il n'y a pas eu photo puisque son avance a été facilitée par la présence de 3 retardataires dont un Kovalainen pas vraiment désireux de combler l'écart de suite... Pour ne rien arranger (enfin pour la concurrence), Vettel a enchaîné un 1'51"139 (contre 1'56"023 à Button obligé de doubler 3 voitures), 1'51"102 puis 1'50"992, alors meilleur tour en course... Inutile de préciser que si Button avait un infime espoir de redistribuer les cartes, c'était déjà terminé. Le pilote Red Bull n'a plus eu qu'à se concentrer sur son pilotage afin de ne pas commettre la moindre erreur. Et les cavaliers seuls, ça le connaît ! Le retour de Button en toute fin de course n'y changera rien. Il ne restait plus qu'une petite incertitude pour lui, serait-il champion du monde dès Singapour ? La réponse est négative puisque Jenson Button et Mark Webber ont tenu leur rang tout au long de la course. Le pilote McLaren a même représenté la principale menace, ou plutôt le meilleur des autres, tout au long de ce Grand Prix de Singapour. Régulier, fin dans son pilotage, précis, Button a fait ce qu'il a pu et cette deuxième place vaut très cher. D'autant que Mark Webber, après avoir réussi à fausser compagnie à Alonso juste avant la double chicane dans le tour suivant la sortie de la voiture de sécurité, lui a mis la pression dans la dernière partie de la course. La dernière salve des changements de gommes ne changera rien à l'ordre établi car Button et Webber s'attaquent tous les deux au meilleur tour en course si bien que l'écart ne change plus. Button est donc le dernier à pouvoir empêcher Vettel de devenir double champion du monde. Avec un petit point à marquer, ça ne devrait pas traîner bien longtemps. Hamilton, un bilan encore contrasté Derrière, Fernando Alonso a compris dans les deux derniers relais qu'il n'avait plus aucune chance d'accrocher un podium à la régulière. Le pilote Ferrari, une nouvelle fois auteur d'un départ canon, termine donc à la 4e place juste devant un Lewis Hamilton qui aura une nouvelle fois vécu un Grand Prix très animé. Malmené au départ, il cherche à passer Webber mais se retrouve coincé et huitième. Il doit donc doubler ce qui n'est jamais évident à Singapour et s'il ne parvient pas à passer Massa dans les stands (12e tour) il va carrément le heurter en piste. Résultat : un aileron avant pour Hamilton, un pneu crevé pour Massa et surtout un drive through pour le Britannique qui est alors 15e... La voiture de sécurité et la qualité de sa McLaren lui permettent de faire bien mieux que limiter la casse puisqu'il remontera jusqu'au 5e rang pour une nouvelle chevauchée dont il a le secret. La perf' de ce Grand Prix de Singapour sera à mettre au crédit de Force India. Sutil et Di Resta s'étaient déjà illustrés en se hissant tous les deux en Q3 samedi, ils ont confirmé en course avec une belle 6e place pour Di Resta et la 8e pour Sutil. Une grosse performance qui leur offre 12 points en une seule course et désormais 12 longueurs d'avance sur Sauber dans l'optique de la 6e place au championnat des constructeurs. Chapeau.