Vettel répond présent

  • A
  • A
Vettel répond présent
Partagez sur :

Déjà auteur de la pole, puis de la victoire, au Japon, Sebastian Vettel a récidivé samedi à Yeongam au terme d'une séance de qualifications très disputée. L'Allemand a soufflé dans les dernières secondes la pole du Grand Prix de Corée du Sud à Fernando Alonso, finalement auteur du troisième temps derrière Mark Webber. Lewis Hamilton accompagnera l'Espagnol en deuxième ligne. Jenson Button s'est contenté du septième chrono.

Déjà auteur de la pole, puis de la victoire, au Japon, Sebastian Vettel a récidivé samedi à Yeongam au terme d'une séance de qualifications très disputée. L'Allemand a soufflé dans les dernières secondes la pole du Grand Prix de Corée du Sud à Fernando Alonso, finalement auteur du troisième temps derrière Mark Webber. Lewis Hamilton accompagnera l'Espagnol en deuxième ligne. Jenson Button s'est contenté du septième chrono. On prend les mêmes et on recommence. Comme au Japon deux semaines plus tôt, Sebastian Vettel prendra dimanche le départ du Grand Prix de Corée du Sud en pole position devant son coéquipier et leader du championnat du monde, Mark Webber, donnant du crédit à ceux qui pensent que le titre mondial se jouera entre les deux pilotes Red Bull. Les deux hommes ne sont aujourd'hui séparés que de 14 points à la veille de cette antépénultième étape de la saison. Un écart qui pourrait se réduire de moitié si l'Allemand venait à remporter dimanche sa quatrième course de la saison devant l'Australien. Sept fois sur 16 cette saison, le poleman a franchi la ligne d'arrivée en vainqueur. S'il était monté sur la première marche du podium à chaque lendemain de sa domination en qualifications, Vettel, auteur samedi de sa neuvième pole position de l'année, serait déjà champion du monde. Un coup d'oeil dans le rétro pour rappeler qu'il n'est pas encore le digne héritier de Michael Schumacher. Mais l'Allemand pourrait sérieusement se rapprocher à Yeongam d'un premier titre mondial. Il aura l'avantage de la pole sur une piste neuve et donc peu propice aux dépassements, tout écart de trajectoire obligeant les pilotes à conduire sur des oeufs. Pole contre moteur neuf Une aubaine que le protégé de l'écurie autrichienne est allé chercher en force samedi dans les dernières secondes d'une séance de qualifications faisant la part belle au pilotage. Au terme d'un dernier tour chronométré proche de la perfection, surtout dans les deux derniers secteurs, Vettel a coupé la ligne en 1'35''585. Soit 74 millièmes de mieux que son coéquipier qui, équipé d'un moteur neuf, soit l'assurance de gagner quelques millièmes par-ci par-là en course, aurait pu prendre une grosse option pour la victoire en Corée mais aussi pour le titre en cas de pole position. Deuxième, il n'aura que le loisir de mettre la pression sur son coéquipier et néanmoins rival. Ce qui pourrait donner lieu à une grosse explication à trois courses de la fin de la saison... Valeureux combattant mais privé d'une troisième pole cette saison, Fernando Alonso est-il pour autant exclu de la course au titre ? L'Espagnol ne s'avouera jamais vaincu. Mais le pilote Ferrari devra, au moins, préserver sa troisième place devant Lewis Hamilton, qui le talonnera sur la grille de départ, pour garder de réelles chances de goûter de nouveau au titre mondial après son doublé en 2005-2006. Déjà pointé à 28 points de Webber au classement pilotes, Hamilton est en danger. Mais pas autant que son coéquipier, seulement septième sur la grille de départ derrière notamment deux clients que sont Nico Rosberg et Robert Kubica, qui dira peut-être adieu dimanche, peut-être pas encore mathématiquement mais au moins moralement, à son statut de champion du monde en titre.