Vettel remet ça

  • A
  • A
Vettel remet ça
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Le pilote Red Bull a signé la pole position du GP de Grande-Bretagne devant Webber.

F1 - Le pilote Red Bull a signé la pole position du GP de Grande-Bretagne devant Webber. Le Grand Prix de Turquie aurait pu être un tournant, à l'avantage de Mark Webber. Alors fraîchement consacré à Barcelone et à Monaco, l'Australien s'était accroché en ce dimanche stambouliote avec son coéquipier Sebastian Vettel, sauvant néanmoins les meubles en se hissant sur la troisième marche du podium tandis que l'Allemand faisait chou blanc. Dès lors la hiérarchie au sein du team Red Bull était apparue plus trouble que jamais. Ce, malgré la quatrième place obtenue par Vettel au Canada, juste devant Webber. Seulement depuis, le championnat est passé par Valence, et "Baby Schumi" a repris du poil de la bête. Poleman et vainqueur du Grand Prix d'Europe, Sebastian Vettel s'est replacé dans le sillage du tandem McLaren au classement général, grillant ainsi la politesse à un Mark Webber victime lui d'un spectaculaire accident sur la piste valencienne. Un ascendant confirmé ce samedi lors des qualifications du Grand Prix de Grande-Bretagne. Button loin derrière Pour quelques 143 millièmes, l'Allemand s'est octroyé la pole devant l'Australien. Sa cinquième performance du genre cette saison alors que son coéquipier n'en affiche "que" quatre au compteur, pour une seule abandonnée à la concurrence – Lewis Hamilton en l'occurrence. Quatrième de la Q3, ce dernier a cette fois tout juste limité la casse, dans les roues (+0"130) de la Ferrari d'un Fernando Alonso qui complète la deuxième ligne mais à près d'une seconde du temps de référence (+0"941). Une vraie désillusion pour le clan McLaren qui misait sur son nouveau diffuseur pour briller à domicile mais s'était finalement ravisé ce samedi matin, au lendemain de poussifs essais libres. Surchauffe de la carrosserie et instabilité de la monoplace, l'atout maître présumé de la MP4-25 n'était donc pas de la partie en qualifications. Ce qui n'a pas empêché Jenson Button de décevoir. Aux abois dès la Q2, le champion du monde en titre confessait un souci de grip à l'arrière après coup. Un problème manifeste qui lui vaudra dimanche de s'élancer de la 14e position. Autant dire que le Britannique ne rivalisera sans doute pas avec des Red Bull qui ont gagné 6 km/h de vitesse de pointe ce week-end, et ont jusqu'alors survolé les débats à Silverstone. Seule la météo, encore incertaine à l'heure qu'il est mais de plus en plus menaçante, semble pouvoir contrecarrer les desseins du taureau rouge désormais.