Vettel: "La meilleure des courses"

  • A
  • A
Vettel: "La meilleure des courses"
Partagez sur :

Vainqueur dimanche à Singapour, Sebastien Vettel n'est pas encore officiellement champion du monde 2011. La faute à Jenson Button, deuxième, qui retarde l'échéance pour un minuscule point. Qu'importe, frustré par sa deuxième place sur ce même circuit l'an passé, l'Allemand est revenu sur-motivé pour empocher ce qu'il considère être l'un des plus grands défis de la saison.

Vainqueur dimanche à Singapour, Sebastien Vettel n'est pas encore officiellement champion du monde 2011. La faute à Jenson Button, deuxième, qui retarde l'échéance pour un minuscule point. Qu'importe, frustré par sa deuxième place sur ce même circuit l'an passé, l'Allemand est revenu sur-motivé pour empocher ce qu'il considère être l'un des plus grands défis de la saison. Sébastien, pas de titre de champion du monde ici mais une nouvelle pole position et une nouvelle victoire mais pas avec la marge que vous auriez souhaité... Oui, d'abord je suis très, très heureux du résultat. La voiture a été fantastique. Je pense que lorsque nous avons eu à accélérer, on a pu se détacher assez facilement et créer un écart qui nous a aidés. La voiture de sécurité est intervenue. Je n'avais pas vraiment prévu de plan comme nous avions un large écart. Je devais avoir 30 secondes avec 30 tours à effectuer mais, heureusement, j'ai très bien redémarré. J'ai été un peu chanceux car il y avait quelques retardataires entre moi et Jenson et puis j'ai tout de suite repris le rythme, creusé un écart important et j'ai été un peu heureux car à la fin, il était gêné dans le trafic. Ce n'est pas très large comme circuit et si vous vous retrouvez dans le trafic au mauvais endroit, vous perdez du temps. Dans le dernier tour j'ai doublé un groupe de cinq voitures mais il y avait de la place. La marge n'était pas très grande quand j'ai franchi la ligne mais j'ai assuré quand Jenson est entré dans le dernier tour. C'est un résultat fantastique. J'adore ce circuit. J'aime ce défi. Je pense que c'est la meilleure des courses, l'une des plus longues de la saison. Renault a encore fait du très bon travail et nous étions dans une position confortable pour toute la course ce qui est très important ici. Car il faut être compétitif dans tous les secteurs, non seulement pour les qualifications mais aussi pour la course. Je suis content, le rythme était bon. Pour le championnat, c'est comme avoir une autre chance au prochain Grand Prix. Il y a eu quelques larmes sur le podium. Était-ce pour votre première victoire ici, était-ce un soulagement après deux heures d'effort, ou était-ce l'émotion d'une nouvelle victoire ? Je pense que c'était un peu tout cela à la fois et j'avais quelque chose dans l'oeil. Comme je le disais, j'aime vraiment cette piste, surtout après le rude combat de l'an passé, avec Fernando. J'ai fait toute la course dans l'ombre l'année dernière. Je sentais que je pouvais être un peu plus rapide. C'était une très belle bataille et j'ai terminé deuxième. Donc cette année, c'était bien de revenir et de finir le travail. Nous convenons tous que c'est l'un des défis les plus difficiles auxquels nous sommes confrontés tous les ans. Il fait très chaud à l'intérieur de la voiture. La course est longue. Avec l'humidité vous transpirez beaucoup et c'est éprouvant. Donc c'est très satisfaisant de franchir la ligne avec le sentiment d'avoir poussé vos capacités au maximum. Je pense que nous pouvons être très fiers de nous-mêmes. Une course fantastique du début à la fin. Malgré les incidents et dans le feu de l'action nous avons gardé notre sang-froid. Une parfaite journée de boulot, dirais-je. Vous êtes resté en tête de bout-en-bout, avez-vous pensé à autre chose pendant la course ? Au championnat par exemple... Non, pas vraiment. J'ai expliqué avant la course que ce n'était pas important de savoir où étaient les autres. Évidemment on m'a donné des nouvelles de Jenson, qui était à quelques secondes, et on m'a communiqué le classement à la fin de la course. Mais je ne savais pas si c'était suffisant lorsque j'ai franchi la ligne. C'était un peu similaire à Abu Dhabi. Je ne savais pas où étaient mes concurrents avant la fin. Pour la prochaine fois, je suis évidemment assez intelligent pour m'en sortir (il lui manque un seul point pour être couronné, ndlr). On verra. Pour nous, il n'y a pas d'importance. Notre objectif était de gagner. Nous étions concentrés sur la course, pour le reste, nous avons assez de temps pour y penser après la ligne d'arrivée. "Il n'y a pas grand-chose que nous aurions pu mieux faire." Vous avez pris un départ phénoménal, avec déjà 2"5 d'avance à la fin du premier tour. C'est tout simplement extraordinaire... Le départ a été bon. Nous étions sur le côté propre et c'est pourquoi Mark a perdu du temps. J'ai vu immédiatement que Jenson s'est élancé un peu mieux que moi, mais je savais que ça devrait être bon pour rester devant. Ensuite, j'ai juste essayé de pousser aussi fort que je pouvais au début, en essayant d'ouvrir une écart. En essayer de trouver le rythme le plus rapide possible, pour utiliser l'avantage d'avoir une piste libre devant. J'ai été surpris moi-même que cet écart soit si grand. Je pense qu'après quelques tours, j'avais déjà 10 secondes d'avance. Ensuite, ça nous met dans une position très confortable et nous pouvons contrôler le premier relais à partir de là, contrôler les pneus. Même dans le deuxième relais, on a fait un nouvel écart. La course était plus facile à l'avant. Je n'ai pas eu à faire face à toutes les voitures. J'ai utilisé le DRS uniquement si je devais passer des voitures rapides. Nous étions dans une position de luxe aujourd'hui. La vitesse a été phénoménale. La voiture a répondu à chaque fois que j'ai eu à la pousser et je pouvais améliorer le meilleur tour en course grâce à elle. Je pense que nous allions à des vitesses plus d'une seconde plus rapide que les autres voitures, ce qui procure beaucoup de plaisir. À la fin, avec beaucoup de trafic, vous prenez beaucoup plus de temps à créer un écart car tout ralentissement est un sacrifice de quelques secondes. Cela a permis à Jenson de se rapprocher. Il se sentait très à l'aise à la fin de la course, mais comme je le disais, il n'y a pas grand-chose que nous aurions pu faire mieux ce soir. Cela signifie beaucoup pour moi qui aime vraiment cette piste. Sortir gagnant d'un des plus grands défis de la saison est un excellent résultat pour nous. Jenson Button est revenu très fort à la fin (il termine à 1"7 ndlr). Quelle marge était réellement volontaire ? Je pense que c'était contrôlé, en quelque sorte. Évidemment, quand nous arrivons dans le trafic, je passe d'abord. Mais je dois ralentir, prendre mon temps, tout dépend d'où vous vous trouvez. Mais Jenson est confronté au même problème. Je me suis retrouvé avec cinq secondes d'avance dans le dernier tour, ce qui était plus ou moins l'écart que nous avions avant, donc je pense qu'il y avait assez de marge. Ce n'est pas facile parce que vous ne savez jamais comment les autres pilotes vont réagir. Ils se battent pour se positionner, un drapeau bleu peut être agité alors que vous ne l'avez pas vu. Dans le denier virage du dernier tour, j'ai probablement accélérer un peu trop tôt. 1"7 c'est peu mais c'est évidemment encore assez. Évidemment, c'est difficile de savoir pour Jenson ... il s'est arraché mais dans sa position, il n'a rien à perdre donc il pouvait tout tenter, mais avec l'avance que nous avions, je pense que nous contrôlions. Pensez-vous que votre parcours et votre voiture ont été magiques, jusqu'à présent ? Je ne pense pas qu'il y ait de secret ou de magie, pour certaines personnes peut-être. C'est incroyable pour nous cette saison, c'est un super record, en terme de fiabilité. Nous n'avons eu aucun problème avec la voiture, du début à la fin, donc je touche du bois. Rien ne s'est mal passé jusqu'à présent cette année et il faut un tas de petites choses réunies pour vous assurer une saison incroyable. C'est très agréable, tout le monde a été très discipliné, très déterminé vers un objectif et nous avons beaucoup apprécié cela. Je pense que c'est assez bien résumé et que nous allons pouvoir continuer comme ça, porter cet élan lors des prochaines courses et bien-sûr lors de la prochaine saison.