Vettel, grand favori

  • A
  • A
Vettel, grand favori
Partagez sur :

Perturbée par la violente sortie de piste de Sergio Perez, la séance qualificative du Grand Prix de Monaco a tout de même permis à Sebastian Vettel de signer sa cinquième pole en six épreuves. Si le champion du monde en titre, impérial en ce début de saison, est le grand favori, la course en Principauté comporte toujours de nombreuses inconnues. Revue de détail.

Perturbée par la violente sortie de piste de Sergio Perez, la séance qualificative du Grand Prix de Monaco a tout de même permis à Sebastian Vettel de signer sa cinquième pole en six épreuves. Si le champion du monde en titre, impérial en ce début de saison, est le grand favori, la course en Principauté comporte toujours de nombreuses inconnues. Revue de détail. Les pneus super tendres vont-ils tout changer ? Monaco est le premier Grand Prix où Pirelli introduit ses pneus super tendres, qui portent des marquages rouges. Plus performants que les tendres (l'autre spécification fournie, avec des marquages jaunes) à raison de 1'' à 1''5 au tour, ils sont supposés durer dix à douze tours avant que leur compétitivité s'effondre. Les tendres, eux, pourraient tenir une vingtaine de tours. Le règlement impose d'utiliser les deux types de gommes pendant la course. Dès lors, on peut s'attendre à trois ou quatre arrêts aux stands pour chaque pilote. A moins que certains ne déjouent les pronostics et tentent une stratégie à deux arrêts. Mais étant donné que le relais effectué en super tendres sera très court, cela voudrait alors dire que les deux autres relais effectués en tendres seraient de 25 à 30 tours chacun. Au cas où la voiture de sécurité ferait son apparition en piste, ce genre de pari pourrait bien être payant... Le DRS est-il utile à Monaco ? "Je pense qu'ici, l'effet du DRS est plutôt limité. La distance où on peut s'en servir n'équivaut même pas à la moitié de ce qu'elle est sur d'autres circuits. Si vos pneus sont usés, si vous êtes derrière quelqu'un qui est lui-même à la peine avec ses pneus, ce sera très difficile de le dépasser." Celui qui s'est exprimé ainsi après les qualifications n'est autre que Sebastian Vettel. L'aileron arrière mobile (Drag reduction system en anglais) est utilisable à Monaco dans la ligne droite des stands. La distance est effectivement assez courte. Les dépassements à cet endroit, ça arrive. Mais ils sont toujours problématiques, car la ligne droite (pas tout à fait droite, en réalité) n'est pas assez longue pour pouvoir profiter de l'aspiration. Où peut-on dépasser à Monaco ? C'est toujours très difficile et risqué, compte tenu de la proximité des rails. Malgré tout, le freinage de la chicane du Port reste l'endroit le plus favorable. Les dépassements se font parfois au virage de Sainte-Dévote (au bout de la ligne droite des stands), au freinage de Mirabeau, et plus rarement dans l'épingle de la Gare. Est-il possible de gagner des places au départ ? Pour Fernando Alonso, placé en deuxième ligne sur la grille, "c'est quasiment impossible de doubler au départ. Conserver la 4e place, ce serait bien." Compte tenu de l'étroitesse de la ligne droite des stands, il paraît effectivement très compliqué de remonter des concurrents à l'extinction des feux. Sauf pour le pilote deuxième sur la grille, en l'occurrence Jenson Button, qui peut réussir un meilleur envol que Vettel depuis la pole. Surtout si le Kers (système de récupération d'énergie cinétique) de la Red Bull, point faible de la RB7, fait des siennes. Qui a le plus à perdre dans cette course ? Sans doute Lewis Hamilton. Le champion du monde 2008 est actuellement deuxième au championnat derrière Vettel. Auteur du septième temps en qualifications, il s'est vu retirer son meilleur chrono pour avoir court-circuité une chicane. Relégué en neuvième position sur la grille, il risque de perdre du terrain sur tous ses rivaux... sauf s'il réussit des dépassements en piste et si la stratégie de McLaren fait des miracles. Tout est toujours possible à Monaco : en 2008, Hamilton s'était imposé alors qu'il avait tapé le rail au sixième tour et dû rentrer aux stands dans la foulée.