Vettel: "Garder les pieds sur terre"

  • A
  • A
Vettel: "Garder les pieds sur terre"
Partagez sur :

Sebastian Vettel a remporté le Grand Prix d'Australie, première levée de la saison F1, dimanche à Melbourne. Parti en pole position au volant de sa Red Bull, l'Allemand, champion du monde en titre, est satisfait de sa course, durant laquelle il n'a jamais semblé menacé, même s'il reste prudent.

Sebastian Vettel a remporté le Grand Prix d'Australie, première levée de la saison F1, dimanche à Melbourne. Parti en pole position au volant de sa Red Bull, l'Allemand, champion du monde en titre, est satisfait de sa course, durant laquelle il n'a jamais semblé menacé, même s'il reste prudent. Sebastian, une pole position et une victoire. Tout paraît sous contrôle... Dans l'ensemble, ce fut évidemment une bonne course. A la fin, j'ai calmé le rythme car Lewis n'attaquait pas aussi fort. Nous avons donc contrôlé mais ce ne fut pas une course facile. Le départ était crucial et je m'en suis bien sorti. Lors du premier relais, j'ai essayé de garder un écart conséquent, car les pneus peuvent se dégrader très vite. Il y a beaucoup de choses à apprendre de cette course, et il faudra l'analyser pour en tirer le meilleur. Avez-vous été si dominateur ? Je n'aime pas vraiment le mot "dominateur" pour être honnête. Il nous reste encore un long chemin à parcourir. Tout d'abord, je suis très heureux parce que je pense que nous tous, toute l'équipe et moi-même, nous avons eu beaucoup de plaisir aujourd'hui et nous avons gagné. C'est vraiment toujours très agréable de venir ici. L'atmosphère est spéciale. Il est agréable de voir autant de gens venir nous encourager. C'est quelque chose que l'on ne voit pas partout. Nous apprécions vraiment cela. C'était vraiment génial. La voiture était parfaite. Nous avons vu qu'il y a beaucoup de choses que nous avons besoin d'apprendre et de comprendre avec les pneus. C'était la première course avec des pneus Pirelli et le DRS (système de réduction de trainée, aileron arrière réglable). Que pensez-vous de la nouvelle règlementation ? Je pense que c'est très positif. Pirelli mérite nos compliments. Ils ont fait un excellent travail. Après les tests, nous avions tous un peu peur, mais finalement, on n'a pas fait autant d'arrêts que prévu. Dans l'ensemble, la course s'est déroulée en douceur. Il s'agit d'un circuit spécial. Donc on a besoin de voir. Jusqu'à présent, cela a fonctionné comme prévu. En ce qui concerne l'aileron, ça m'a permis de me rapprocher de Jenson et, finalement, de le passer. Mais je ne peux pas vraiment répondre à votre question parce que je ne sais pas ce qui s'est passé derrière moi. "Satisfait de notre rythme" Nous en savons maintenant un peu plus sur le rythme des différentes équipes. Quels sont selon vos principaux concurrents cette saison ? L'écart avec Lewis et McLaren est assez élevé. Néanmoins, c'est une longue, très longue saison. Comme je l'ai dit à l'ensemble de l'équipe, il faut garder les pieds sur terre. C'était une très bonne course aujourd'hui. Nous avons pris des points importants et nous nous sommes bien amusés, ce qui est encore plus important. Mais beaucoup de choses peuvent encore arriver. Nous devons donc rester concentrés pour la prochaine course. Si nous travaillons toujours aussi dur, je pense que nous avons une bonne chance de gagner. Ceux qui sont assis à côté de moi (Vitaly Petrov, Renault, et Lewis Hamilton, McLaren, en conférence de presse, ndlr), ainsi que Ferrari sont toujours très forts. Même si elle n'a pas pris un bon départ, je pense que l'écurie Mercedes va revenir et sera plus forte cette année que l'an dernier. Cette écurie sera très proche, tôt ou tard. Lewis Hamilton a dit tout à l'heure que le plus important à ses yeux, c'était que l'écart en course avait été réduit par rapport à celui des qualifications. Vous, ne vous attendiez-vous pas, au contraire, à creuser l'écart par rapport aux qualifications ? C'est toujours un long chemin avant de commencer la course. Nous avons travaillé très fort là-dessus, pour rendre la voiture rapide dans les deux scénarios, la qualification et la course. Je suis très heureux aujourd'hui. Le rythme était bon donc nous avons contrôlé. Je suis satisfait de notre rythme d'hier et d'aujourd'hui. Il n'y a donc aucune raison de paniquer.