Vettel fait l'histoire

  • A
  • A
Vettel fait l'histoire
Partagez sur :

Déjà assuré de son deuxième titre mondial consécutif, Sebastian Vettel, en route pour battre le record de pole-positions sur une saison, s'est offert le luxe de remporter dimanche le premier Grand Prix d'Inde de l'histoire, restant en course pour égaler le record de victoires sur une saison de Michael Schumacher. Derrière, la hiérarchie a été respectée, Jenson Button montant sur la deuxième marche du podium, accompagné de Fernando Alonso.

Déjà assuré de son deuxième titre mondial consécutif, Sebastian Vettel, en route pour battre le record de pole-positions sur une saison, s'est offert le luxe de remporter dimanche le premier Grand Prix d'Inde de l'histoire, restant en course pour égaler le record de victoires sur une saison de Michael Schumacher. Derrière, la hiérarchie a été respectée, Jenson Button montant sur la deuxième marche du podium, accompagné de Fernando Alonso. "Je ne pense pas aux records en m'asseyant dans la voiture. Je me concentre sur mon boulot. Et c'est comme ça que les résultats viennent." Dit comme ça, cela parait d'une simplicité enfantine, impression accentuée par son visage de poupon. A force, on en oublierait presque la valeur de la performance réussie cette saison par Sebastian Vettel. Non content d'avoir déjà mis la main sur son deuxième titre de champion du monde de rang, le tout à seulement 24 ans, ce qui fait de lui le plus jeune à accomplir pareil exploit dans l'histoire de la Formule 1, l'Allemand continue de gagner. Comme en Corée du Sud, comme à neuf autres reprises cette saison, le pilote n°1 de Red Bull est monté dimanche sur la première marche du podium en Inde, faisant de lui le premier vainqueur à jamais de ce nouveau rendez-vous du circuit. Une autre façon de rentrer dans les livres d'histoire... Mais c'est surtout par ses records que le champion allemand laissera un jour une trace dans la grande histoire automobile, comme Juan Manuel Fangio, Alain Prost ou encore Michael Schumacher avant lui. En signant samedi la 28e pole-position de sa jeune carrière, Vettel n'est d'ailleurs déjà plus qu'à une unité du total établi en son temps par le légendaire Argentin, cinq fois champion du monde. Mais il a surtout signé à cette occasion sa treizième pole-position de l'année pour n'être plus qu'à une longueur du record sur une saison de Nigel Mansell réussi en 1992, offrant au passage sa seizième pole-position de l'année à Red Bull, un record. Button, le premier des dauphins Une position privilégiée qu'il a mise à profit dimanche, sans souffrir de la moindre concurrence, pour s'imposer sur le circuit de Buddh. Cette onzième victoire cette saison lui permet toujours d'envisager, à condition qu'il s'impose encore à Abou Dhabi et au Brésil en novembre, d'égaler record de victoires sur une saison établi par aîné et compatriote, Michael Schumacher, en 2004 (13), en attendant peut-être un jour de battre son record en carrière (91). Car Vettel dégage bien la même impression de domination que le « Baron rouge » en son temps... Ses adversaires ne peuvent pas le contester aujourd'hui. Que ce soit Jenson Button, Fernando Alonso, Mark Webber ou encore Lewis Hamilton, pour ne citer que les plus quatre premiers rivaux de l'Allemand, tous se sont fait une raison et ne se battent plus que pour être le meilleur des dauphins. Un statut qui semble aujourd'hui promis à Jenson Button, le plus régulier depuis le Grand Prix de Hongrie et encore deuxième dimanche en Inde après avoir grillé la politesse à Fernando Alonso au départ puis avoir doublé Mark Webber. L'Anglais conforte ainsi sa deuxième place de la hiérarchie mondiale avec 13 points d'avance sur le double champion du monde espagnol, qui a profité des arrêts au stand pour priver l'Australien du podium. Ce dernier, quatrième du classement pilotes à désormais 19 points de Button - devant un Lewis Hamilton privé de bataille pour Felipe Massa - semble aujourd'hui loin de cette place de premier dauphin. A moins qu'il ne gagne l'une des deux dernières courses de l'année, son autre objectif, lui qui est toujours bredouille cette saison. Mais là, il va falloir jouer dans la cour de son coéquipier chez Red Bull, l'insatiable Vettel...