Vettel est déjà prêt

  • A
  • A
Vettel est déjà prêt
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - L'Allemand a pris la pole position du Grand Prix de Bahreïn, devant les Ferrari.

F1 - L'Allemand a pris la pole position du Grand Prix de Bahreïn, devant les Ferrari. Les pilotes ont enfin lâché les chevaux pour cette saison 2010 tant attendue, mais certains les ont déjà lâché plus que d'autres. Sebastian Vettel (Red Bull) a en effet frappé un grand coup, lors de la première Q3 disputée avec le réservoir vide pour les dix derniers pilotes qualifiés, puisque hormis Felipe Massa personne n'a vraiment pu suivre le train d'enfer imposé par l'Allemand. Déjà deuxième de la Q1 et premier de la Q2, le vice-champion du monde en titre a assommé la concurrence en 1'54"101, après avoir été le seul à passer sous la barre des 1'54 en Q2 (avec un temps de 1'53"883). A niveau égal, alors que la hiérarchie oscillait encore entre Mercedes, McLaren, Ferrari ou Red Bull, les premières qualifications ont donc lancé les premières bases plutôt favorables à ces derniers. Mais cette première séance de l'année marque également, presque dans l'anonymat, le retour en grâce de Felipe Massa, puisque le Brésilien est le seul à accrocher Vettel en terminant à 0"141 de la pole. Une performance de choix pour son premier Grand Prix depuis son accident en Hongrie l'an passé, où le pilote Ferrari avait reçu une pièce de la voiture de Barrichello dans le visage, lancé à pleine vitesse. Schumi est dans le rythme Plus médiatique ces derniers temps, Fernando Alonso n'a lui assumé qu'à moitié son statut de nouveau leader de la Scuderia, en prenant certes la troisième position mais à plus de cinq dixièmes de Vettel, en 1'54"608. Derrière Red Bull et Ferrari, McLaren et Mercedes se sont positionnés, avec Hamilton et Button en 4e et 8e positions tandis que Rosberg et Schumacher partiront respectivement des 5e et 7e places. Intercalé dans ce groupe de mastodontes, Webber place la deuxième Red Bull à 1"183 de son coéquipier. Une éternité... Tout ce petit monde de la 4e à la 8e place se tient en moins de cinq dixièmes, preuve que le plateau sera serré dès le début de la saison, à l'inverse de l'an passé où Brawn avait pu tirer profit d'une entame parfaite en solitaire. Sans surprise, les Renault n'ont pas la capacité de se mêler au peloton de tête. En 1'55"885, Kubica place sa monoplace au neuvième rang, tandis que Petrov est loin, en seizième position seulement et donc éliminé dès la Q2. Vainqueur de la première séance d'essais libres vendredi, Adrian Sutil (Force India) a lui réussi à se hisser en Q3, pour prendre une dixième place qui confirme déjà l'excellente fin de saison passée de l'écurie indienne. Si Sebastian Vettel est donc bien parti pour écraser les débats, la vedette devrait quoi qu'il arrive lui être chipée par Michael Schumacher, dont tout le paddock observera bien sûr avec une attention toute particulière le comportement en course. Dans le rythme avec cette septième place sur la grille, plus d'un dixième devant Jenson Button (McLaren) par exemple, le septuple champion du monde a prouvé à ses fans que les performances pures seraient au rendez-vous de son côté. Reste à tenir une course entière sur la durée... Il sera alors temps de penser à titiller les Ferrari. Avant peut-être de rattraper son "successeur" Vettel. Le Grand Prix de Barheïn est à suivre en direct et en intégralité sur Europe 1 dimanche à partir de 13 heures.