Vettel, cette fois c'est la bonne

  • A
  • A
Vettel, cette fois c'est la bonne
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Le pilote allemand remporte le Grand Prix de Malaisie, devant Webber et Rosberg.

F1 - Le pilote allemand remporte le Grand Prix de Malaisie, devant Webber et Rosberg. Enfin. Après avoir par deux fois décrocher la pole, que ce soit à Bahreïn ou en Australie, et fait cavalier seul avant de voir sa voiture le trahir, Sebastian Vettel a cette fois enfin décroché la première victoire de sa saison, dimanche, lors du Grand Prix de Malaisie. Troisième temps des qualifications, le pilote allemand a pris le meilleur départ pour d'entrée prendre les commandes d'une course, qu'il aura finalement dominé de bout en bout. C'est donc la sixième victoire du talentueux allemand, qui trouve enfin la récompense de son bon début de saison. Les compteurs étaient d'ailleurs tous au vert chez Red Bull puisque son coéquipier, Mark Webber, parti en pole position, termine au final à la deuxième place après avoir longtemps lutté avec son coéquipier, juste devant Nico Rosberg. Ce dernier, sur Mercedes, confirme lui aussi son bon début de saison et ses deux cinquièmes places, ainsi que le certain ascendant pris sur son encombrant coéquipier, Michael Schumacher. Moins rapide que son jeune compatriote en qualification, le "Kaiser" a cette fois été victime d'un ennui mécanique dès le onzième tour, rendant inutile son bon départ. "Schumi" continue de manger son pain noir pour son retour. Vettel bientôt sur le trône ? Un début de saison difficile que ne connaît pas Robert Kubica, qui a une nouvelle fois su profiter des conditions de course pour aller placer sa Renault au quatrième rang, une semaine après sa troisième place australienne. Le Polonais a en effet su exploiter l'absence des Ferrari et des McLaren aux avant-postes, ces dernières ayant été mises hors-courses par une gestion calamiteuses des qualifications, en ne partant, au mieux que de la 17e place (Button). Lewis Hamilton et sa bande se sont donc lancés dans une folle remontée, à laquelle Fernando Alonso n'a finalement pas résisté, sa voiture le lâchant dans l'avant-dernier tour. Devant lui, Hamilton, Felipe Massa et Jenson Button terminent respectivement 6e, 7e et 8e, ce qui permet au Brésilien de prendre la tête d'un championnat du monde pour le moment serré, en attendant une probable prise de pouvoir de Sebastian Vettel, tant l'Allemand et sa RB6, quand elle termine les courses, semblent au dessus du reste du plateau.