Vettel arrache sa pole

  • A
  • A
Vettel arrache sa pole
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Vettel devance Alonso de deux millièmes sur la grille du GP d'Allemagne.

F1 - Vettel devance Alonso de deux millièmes sur la grille du GP d'Allemagne. Qu'importent les circonstances, la pole position est décidément une affaire de Red Bull cette saison. Hormis au Canada où Lewis Hamilton avait réussi à souffler la première place au terme des qualifications, jamais une monoplace au Taureau ailé n'a laissé le soin à un concurrent d'occuper la place de tête sur la grille. Mais Red Bull a eu chaud, très chaud à Hockenheim, Sebastian Vettel devançant Fernando Alonso dans un ultime effort pour seulement... deux millièmes de seconde. Chez lui, l'Allemand a donc enthousiasmé les foules mais a senti de très près le souffle des Ferrari. En 1'13''791, Vettel a dû combattre pour décrocher sa sixième pole position en onze Grands Prix et pourrait connaître une course compliquée. Derrière Alonso, Felipe Massa s'est en effet emparé de la troisième place (+0''499) et impose donc un sandwich aux Red Bull. Mark Webber partira en effet quatrième (+0''556), du côté sale de la piste, et devra réussir un départ parfait pour contrecarrer le plan des Ferrari. McLaren-Ferrari, inversion des rôles ? Déjà performant à Silverstone avec une troisième place sur la grille, Fernando Alonso avait été doublement puni par son départ manqué puis par une pénalité suite à un dépassement interdit sur Kubica. Meilleur temps des Q1 et Q2, l'Espagnol a failli réaliser la passe de trois et s'impose en outsider assez sérieux pour la victoire à Hockenheim, entraînant en plus Felipe Massa dans son sillage pour un inattendu retour en grâce du Brésilien. Derrière le quatuor de tête, les deux McLaren devancent Kubica (Renault), Barrichello (Williams), Rosberg (Mercedes) et Hulkenberg (Williams). Une nouvelle hiérarchie se dessine donc peut-être, avec les Ferrari à nouveau en deuxième force du plateau devant McLaren, qui doit déjà sentir une menace sérieuse pour son leadership aux deux classements. Mercedes est en revanche bien loin de participer à cette redistribution des cartes. Alors que les deux Williams pointent dans le top 10, Michael Schumacher n'est pas parvenu à dépasser la Q2 pour la deuxième fois d'affilée après Silverstone. Nico Rosberg, 9e, n'a pas fait beaucoup mieux. Mais l'exposition est forcément plus importante pour un septuple champion du monde, qui plus est à domicile.