Vers un duel Nibali-Wiggins ?

  • A
  • A
Vers un duel Nibali-Wiggins ?
Partagez sur :

Le contre-la-montre de Salamanque, 10e étape du Tour d'Espagne, a chamboulé le classement général ce lundi puisque c'est désormais Christopher Froome (Sky) qui porte le maillot rouge. Grâce à ses qualités de rouleur, Bradley Wiggins s'est replacé et occupe la 3e place du général, onze secondes devant Vincenzo Nibali. De son côté, Joaquin Rodriguez a perdu du temps. C'est Tony Martin qui a signé le meilleur chrono.

Le contre-la-montre de Salamanque, 10e étape du Tour d'Espagne, a chamboulé le classement général ce lundi puisque c'est désormais Christopher Froome (Sky) qui porte le maillot rouge. Grâce à ses qualités de rouleur, Bradley Wiggins s'est replacé et occupe la 3e place du général, onze secondes devant Vincenzo Nibali. De son côté, Joaquin Rodriguez a perdu du temps. C'est Tony Martin qui a signé le meilleur chrono. Promise aux spécialistes de l'effort solitaire, la 10e étape de la 66e édition de la Vuelta, un contre-la-montre tout plat de 47 kilomètres disputé autour de Salamanque, revêtait un double intérêt. Il s'agissait d'une part de savoir qui de Fabian Cancellara (Leopard-Trek) ou de Tony Martin (HTC) était le plus fort dans cet exercice, à quelques semaines des Mondiaux de Copenhague, fin septembre. Et, surtout, d'y voir plus clair au classement général à la veille du jour de repos puisque lundi matin, 13 coureurs se tenaient en moins d'une minute. Si Tony Martin a assommé Fabian Cancellara en survolant le contre-la-montre, le classement général, désormais emmené par Christopher Froome (Sky), reste toujours aussi indécis. On savait Tony Martin en forme en 2011, on en a eu une nouvelle fois la confirmation ce lundi, à l'occasion de l'unique contre-la-montre de ce Tour d'Espagne. Déjà vainqueur dans cet exercice lors du récent Tour de France (20e étape) mais également lors de Paris-Nice (qu'il a par ailleurs remporté) en début d'année, l'Allemand a littéralement survolé les 47 kilomètres proposés aux coureurs en signant un temps de référence en 55'54". Fabian Cancellara, quadruple champion du monde de l'effort solitaire, n'a pas pu suivre le même rythme effréné, échouant à 1'27" de Martin. A quelques semaines désormais des Mondiaux à Copenhague, Tony Martin a ainsi marqué les esprits, et posé une sérieuse option sur le titre mondial en contre-la-montre. Il faudra également compter sur la pépite américaine, Taylor Phinney (BMC), excellent 5e ce lundi à 1'33". A Wiggins la bonne affaire, Nibali assume son rang Vingt coureurs en moins de deux minutes au classement général ce lundi matin, la Vuelta 2011 attendait le contre-la-montre pour mieux cerner son podium, voire son futur vainqueur. Si le suspense reste intact après cette 10e étape, plusieurs enseignements peuvent néanmoins en être retirés. Le premier, c'est évidemment que le rêve en rouge de Bauke Mollema (Rabobank) a pris fin, le Néerlandais (25e à 3'09") cédant son paletot de leader à l'étonnant Christopher Froome (Sky), auteur du 2e temps du chrono, à 59" de Tony Martin. Une position qui ne devrait pas changer le rôle d'équipier de luxe du Britannique auprès de son compatriote Bradley Wiggins, 3e de l'étape à 1'22". On a d'ailleurs longtemps cru que le 4e du Tour de France 2009 prendrait le maillot rouge de leader, mais, après avoir pointé à 19" de Martin au km 30, il a coincé dans le final, cédant plus d'une minute lors des 17 derniers kilomètres. Désormais 3e du classement général, à 20" de Froome, le double champion olympique de poursuite (2004 et 2008) est ce lundi le favori le mieux classé au général. Toute la question est de savoir s'il pourra résister aux meilleurs grimpeurs lors des étapes dantesques qui s'annoncent, dès mercredi. Son plus sérieux rival, à la lecture du classement, apparaît être Vincenzo Nibali, le tenant du titre. Le Squale de Messine a réalisé un contre-la-montre correct, concédant 1'02" à Wiggins. Le Transalpin est 4e au général, à 11 petites secondes du Britannique, ce qui laisse augurer de belles passes d'armes dans les jours à venir. Parmi les autres gagnants du jour, on notera l'excellent chrono de Jakob Fuglsang (Leopard-Trek), qui se replace au 2e rang au général à 12". Fredrik Kessiakoff (Astana) poursuit son excellente Vuelta, désormais 5e à 34". Plusieurs coureurs ont, eux, limité la casse comme Jürgen Van den Broeck (désormais 12e à 2'21") ou Denis Menchov (13e à 2'35"). Joaquin Rodriguez, deuxième ce lundi matin, a lui pris l'éclat attendu, et compte maintenant 3'23" de débours sur Froome. Michele Scarponi est à 4'22", tandis qu'Igor Anton, 32e à 8'47", a définitivement dit adieu à la victoire finale. Côté français, Dimitri Champion a terminé 18e de l'étape à 2'52", tandis que Sylvain Chavanel s'est classé 27e à 3'18". Grosse déception pour Christophe Le Mével, 84e à 5'47" et qui est désormais à 12'29" au général. Le Tricolore le mieux classé est David Moncoutié, 34e à 10'28". Demain mardi, les coureurs sont au repos, avant d'entamer de nouveau les hostilités dès mercredi, avec une arrivée au sommet qui promet.