Vergne: "Une grosse opportunité"

  • A
  • A
Vergne: "Une grosse opportunité"
Partagez sur :

Membre du Red Bull Junior Team, la cellule de détection de l'équipe autrichienne, Jean-Eric Vergne s'apprête à piloter pour la première fois une Formule 1 la semaine prochaine à Abu Dhabi, lors des tests officiels de fin de saison réservés aux jeunes pilotes. Joint avant son départ, le Français d'à peine 20 ans, semblant survoler les marches qui le séparent de la F1, sait qu'il tient l'occasion d'épater un peu plus Red Bull et un paddock toujours privé de représentant tricolore...

Membre du Red Bull Junior Team, la cellule de détection de l'équipe autrichienne, Jean-Eric Vergne s'apprête à piloter pour la première fois une Formule 1 la semaine prochaine à Abu Dhabi, lors des tests officiels de fin de saison réservés aux jeunes pilotes. Joint avant son départ, le Français d'à peine 20 ans, semblant survoler les marches qui le séparent de la F1, sait qu'il tient l'occasion d'épater un peu plus Red Bull et un paddock toujours privé de représentant tricolore... Jean-Eric, vous allez effectuer vos grands débuts en F1 mardi et mercredi via les essais pour jeunes pilotes de fin de saison à Abu Dhabi, quelles sont vos impressions à quelques jours maintenant de cette belle expérience ? C'est génial ! C'est une grosse opportunité de tester la F1. Ça m'a demandé du coup pas mal de préparation sur le dernier mois que ce soit physique, pas mal de séances sur le simulateur. Ça risque d'être deux jours très sympathiques ! Vous figurez dans le giron de Red Bull via sa filière de jeunes pilotes ce qui vous a permis d'effectuer de nombreuses journées à l'usine de Milton Keynes, le coeur de l'écurie, comment avez-vous vécu le titre des constructeurs glané par l'équipe ? C'est une grande équipe, très professionnelle. J'ai travaillé avec eux, je me suis quand-même pas mal investi cette année, même si c'était un travail de l'ombre. J'ai pas mal travaillé sur leur simulateur pour les aider. L'équipe, avec qui j'ai collaboré à l'usine, était vraiment très bonne. Du coup, j'ai pu travailler en direct via les liaisons avec l'équipe de course présente sur les Grand Prix. C'est une grande équipe, je suis content qu'ils aient gagné ce titre des constructeurs. Avec la voiture qu'ils ont et le travail fait, ils le méritent vraiment. Ces journées seront aussi une sorte d'opposition entre jeunes pilotes pour tenter de se faire repérer... De nombreux espoirs seront présents, dont Pastor Maldonado champion GP2 qui sera sur une Hispania, est-ce une manière de se confronter malgré les différences de performances entre écuries et monoplaces ? Non, pas du tout (rires), car comme vous le savez, il y aura de grosses différences entre des pilotes sur Hispania et ceux qui seront sur une Red Bull ! Ce sera, je pense, plus un boulot à faire sur soi-même avec l'équipe et ce n'est pas parce que j'aurais réalisé le dixième temps qu'on n'aura pas fait du bon boulot. J'ai travaillé un petit peu dessus, via ce simulateur avec la Red Bull évidemment et non la Toro Rosso que je conduirais là bas. Je pense que c'est plus un travail interne à bien effectuer. Il suffit qu'on décide de ne pas rouler avec peu d'essence pour faire de bons temps pour que personne ne voit que ca va vite alors que ça pourrait être le cas. Je ne sais pas du tout comment ça va se passer. C'est la F1... Comme en Grand-Prix, on peut finir 9e et avoir fait une superbe course. "A Red Bull de décider..." D'autant que vous allez découvrir l'équipe Toro Rosso, la filiale de Red Bull, qui dispose d'une monoplace moins évoluée, comment l'imaginez-vous sachant qu'on vous a confié le volant pour les deux jours, ce qui n'est pas le cas de nombreux pilotes, obligés de partager durant ces tests ? Oui, mais je n'ai jamais roulé en F1 tout court, donc même sur une Red Bull que je connais via le simulateur, ça m'aurait fait bizarre la première journée ! Car c'est tout simplement quelque chose que je ne connais pas. Il y aura évidemment un temps d'adaptation même si j'ai déjà roulé sur simulateur. C'est sûr que c'est beaucoup plus puissant. J'ai beaucoup travaillé sur le cou, soumis à rude épreuve. Et puis un gros travail physique classique mais en plus intensif. Ce test peut-il permettre d'ouvrir des portes plus rapidement que prévu, même si vous êtes normalement déjà engagés la saison prochaine ? Je ne sais pas, ce sera à Red Bull de décider, il y a pas mal de possibilités. On va attendre ces tests, que la saison de F1 se termine également. Normalement, j'ai effectivement déjà un programme de course en World Series by Renault (où il a déjà disputé les courses de fin de saison, s'immisçant parmi les meilleurs de la discipline, ndlr). Je dois de toute façon attendre, Red Bull doit annoncer son programme, notamment en ce qui concerne son troisième pilote. D'autant qu'après ces essais, se profile une course légendaire, celle de Macao pour peut-être vos derniers tours en F3... Après avoir survolé la saison britannique (13 victoires et le titre assuré à six courses de la fin), vous allez retrouver la crème de la discipline. Les devancer devrait vous tenir à coeur ? C'est sûr et certain ! C'est tout simplement certainement la course de F3 la plus importante de l'année. Il est clair que c'est ce que je vais essayer de faire.