Vergne prend le bronze

  • A
  • A
Vergne prend le bronze
Partagez sur :

ESCRIMECarole Vergne a décroché le bronze en sabre aux Mondiaux d'escrime à Antalya, offrant à la France sa première médaille.

Carole Vergne a offert sa première médaille à la France aux Championnats du monde d'escrime, à Antalya. La sabreuse française a finalement décroché le bronze après sa défaite face à l'Américaine Zagunis en demi-finale.Une belle journée et du bronze pour récompense. Carole Vergne a réalisé un solide parcours lors de la première journée des phases finales des Mondiaux à Antalya. La sabreuse française, disposant tour à tour de la Tunisienne Ben Chaabane 15-9, de la Roumaine Pelei 15-11, de l'Italienne Stagnei puis de la Russe Diatchenko 15-6, s'est ouvert les portes des demi-finales.Un dernier carré en forme de défi face à Mariel Zagunis, double championne olympique en titre. L'Américaine a parfaitement débuté son assaut face à la Française, menant 5-3, 7-3 puis 8-4. Un écart acquis que la Française va réduire à 10-8. Malgré un dernier rush courageux de Vergne, l'Américaine l'emporte finalement 15-12. Une première médaille dans l'escarcelle du clan français qui tranche avec le parcours de Perrus et Berder en sabre mais aussi avec les performances des fleurettistes.Les fleurettistes mal en pointComme lors des derniers championnats d'Europe en juillet, ces derniers n'ont pas réussi à tirer leur épingle du jeu. Erwan Le Pechoux et Terence Joubert sont tombés en huitièmes de finale, Guyart dès les seizièmes et Koenig au premier tour. Une nouvelle fois, l'école chinoise a fait mal aux l'équipe de France.Brice Guyart a toujours couru après le score face à Jialuo Shi, il s'est accroché avant de finalement s'incliner d'une touche 13-12. Première vraie déception de la journée. Ce ne sera pas la dernière puisque dès le tour suivant, en huitièmes de finale, Erwan Le Pechoux a subi la loi d'un autre Chinois, en l'occurrence Jun Zhu (15-10).Terence Joubert n'a quant à lui pas existé face au Polonais Radoslaw Gronek (15-7). Une fois de plus, c'est les poches vides et avec un surcroît de pression logique que les fleurettistes vont aborder l'épreuve par équipes.