Venus veut repartir

  • A
  • A
Venus veut repartir
Partagez sur :

En 2011, Venus Williams n'a disputé que quatre tournois. La faute à une maladie auto-immune rare avec laquelle elle doit désormais composer. Un temps donnée finie pour le tennis, l'Américaine a décidé de se battre pour poursuivre une carrière déjà riche en titres. A 31 ans, l'aînée des Sisters, redescendue à la 104e place mondiale, a bien l'intention de redevenir une joueuse à plein temps.

En 2011, Venus Williams n'a disputé que quatre tournois. La faute à une maladie auto-immune rare avec laquelle elle doit désormais composer. Un temps donnée finie pour le tennis, l'Américaine a décidé de se battre pour poursuivre une carrière déjà riche en titres. A 31 ans, l'aînée des Sisters, redescendue à la 104e place mondiale, a bien l'intention de redevenir une joueuse à plein temps. Venus Williams n'a pas dit son dernier mot. Son année 2011 aurait pourtant pu la pousser à tirer sa révérence, après 16 saisons passées sur le circuit professionnel. Habituée à se retrouver sur le devant de la scène, l'Américaine, qui compte sept titres du Grand Chelem à son palmarès, a traversé l'année tennistique comme un fantôme. Quatre tournois disséminés entre l'Open d'Australie et l'US Open, pour un total de dix matches, et c'est tout. La faute à des blessures (aine, abdominaux) puis au syndrome de Sjögren, qui lui a été diagnostiqué à la fin de l'été. Une maladie auto-immune rare, dont les principaux symptômes sont de la fatigue et des douleurs articulaires, avec laquelle la Californienne va devoir composer pour le restant de ses jours. Cette nouvelle donne, Venus l'a bien intégrée. Elle a ainsi cherché ce qu'elle pouvait changer dans ses habitudes pour ressentir au minimum les effets néfastes de la maladie. "J'ai passé plusieurs tests médicaux et j'ai revu tout mon régime alimentaire en détails pour comprendre quelle nourriture pouvait enfin atténuer mes symptômes, confiait-elle il y a peu dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport. Désormais je mange beaucoup plus de légumes. Je me suis bien entretenue, je me suis bien entraînée et j'ai fait beaucoup d'exercices. Je suis très fière des progrès réalisés ces dernières semaines." Sa silhouette, amincie, transpire des efforts fournis pour se reconstruire un physique. "Mon principal objectif est d'être capable de jouer toute l'année" Le 23 novembre, près de trois mois après son dernier match de la saison disputé lors de l'US Open, la Californienne est réapparue en public sur un court. C'est en Colombie, à Medellin, qu'elle a choisi de donner une exhibition avec un match face à sa soeur Serena qu'elle a remporté en deux sets (6-4, 7-6). Quelques jours plus tard, à Milan, elle remettait ça contre Francesca Schiavone dans un format court (défaite en deux tie-breaks 7-5 et 7-3) avant d'enchaîner avec un double au côté de Serena contre l'Italienne et sa compatriote Flavia Pennetta (victoire 3-7, 8-6, 8-6). Heureuse de retrouver des sensations raquette en mains, Venus est sur la bonne voie. Il lui tarde désormais de renouer avec la compétition. Son retour, elle l'a programmé à Auckland en tout début de saison. "Mon principal objectif est d'être capable de jouer toute l'année, espère l'Américaine. Cela ne va pas être facile d'y arriver, je vais devoir travailler dur. Je suis motivée. Et je suis sûre que je peux retrouver mon meilleur niveau pour atteindre de nouveau le haut du classement." Redescendue à la 104e place mondiale, la trentenaire (31 ans) part de loin. Mais si elle retrouve la plénitude de ses moyens physiques, son talent fera le reste.