Venus s'éclipse

  • A
  • A
Venus s'éclipse
Partagez sur :

Venus Williams a quitté l'US Open, mercredi, sans disputer son deuxième tour. L'Américaine a annoncé qu'elle souffrait d'une maladie auto-immune, le syndrome de Sjögren. De son côté, Andy Roddick peine encore à trouver son niveau, tandis que Marc Gicquel a été sorti. Enfin, les têtes de série continuent de tomber dans le tableau féminin.

Venus Williams a quitté l'US Open, mercredi, sans disputer son deuxième tour. L'Américaine a annoncé qu'elle souffrait d'une maladie auto-immune, le syndrome de Sjögren. De son côté, Andy Roddick peine encore à trouver son niveau, tandis que Marc Gicquel a été sorti. Enfin, les têtes de série continuent de tomber dans le tableau féminin. LA PHRASE "Je souffre du syndrome de Sjögren, une maladie auto-immune qui affecte mon énergie, me fatigue et me cause des douleurs articulaires." Forfait pour son deuxième tour prévu face à Sabine Lisicki, Venus Williams a donc révélé les problèmes de santé qui l'affectent actuellement, et qui l'ont notamment écarté des courts depuis Wimbledon. "J'ai pris du plaisir à jouer mon premier match ici et j'aurais voulu poursuivre mais je ne suis pas actuellement en état de le faire", explique l'Américaine, vainqueur à Flushing Meadows en 2000 et 2001. Déjà touchée à la hanche lors de l'Open d'Australie, la soeur de Serena n'avait fait son retour sur les courts qu'en juin dernier, avant de contracter cette mystérieuse maladie. Redescendue au rang de 36e mondiale, elle a démarré l'US Open sans le statut de tête de série pour la première fois depuis... 1997. Demi-finaliste l'an passé, elle pourrait désormais basculer hors du Top 100. Mais l'important est ailleurs. "Je suis soulagée d'avoir enfin obtenu un diagnostic et je vais désormais me concentrer pour améliorer mon état de santé en vue de retourner sur les courts prochainement." LES BLEUS DE NEW YORK Si Julien Benneteau et Gilles Simon ont passé l'écueil du premier tour, Marc Gicquel est de son côté resté à quai. Opposé à Jack Sock, vainqueur du tournoi juniors l'an passé, et 555e à l'ATP, le Français a en effet été éliminé, en quatre sets (6-4, 6-3, 1-6, 6-4). Chez les femmes, la défaite de Marion Bartoli face à Christina McHale (7-6, 6-2) réduit à deux unités le contingent français. Seules Pauline Parmentier et Alizé Cornet restent encore debout. Elles affronteront respectivement l'Ouzbek Akgul Amanmuradova, et l'Italienne Roberta Vinci, pour une place au troisième tour. LA STAT 33%. Sur les 15 premières têtes de séries du tableau féminin, cinq ont déjà pris la porte après trois jours de compétitions. Ainsi, Marion Bartoli (n°8), Agnieszka Radwanska (n°12) et Dominika Cibulkova (n°14) ont disparu mercredi, rejoignant Petra Kvitova (n°5), gagnante de Wimbledon, et Na Li (n°6), gagnante de Roland-Garros, éliminées dès le premier tour. Le tableau reste donc plus ouvert que jamais, et bien malin celui qui pourrait d'ores et déjà désigner la future lauréate du tournoi. LE "BIG" MATCH En difficulté actuellement, Andy Roddick ne s'est pas forcément rassuré, en éliminant son compatriote Michael Russel, après trois heures de combat (6-2, 6-4, 4-6, 7-5). "Sur les deux premiers sets, j'étais pas mal, mais j'ai eu un trou d'air dans le troisième, et j'ai de la chance d'en être sorti, explique "A-Rod", sur le site de la compétition. J'ai recommencé à frapper deux jours avant Cincinnati et j'essaie désormais de revenir en forme." Touché à l'épaule cet été, l'Américain affrontera de nouveau un compatriote au prochain tour, en la personne du tout jeune Jack Sock, vainqueur du tournoi juniors l'an passé, comme lui-même l'avait il y a désormais onze ans, en 2000.