Varane ça plane

  • A
  • A
Varane ça plane
Partagez sur :

Buteur ce week-end face au Rayo Vallecano, Raphaël Varane a honoré avec succès sa deuxième titularisation au sein de la défense du Real Madrid. Le jeune Français, arrivé durant l'été en Castille, profite à plein de l'actuelle blessure de Pepe. Il pourrait même débuter face à l'Ajax Amsterdam mardi soir son premier match de Ligue des Champions.

Buteur ce week-end face au Rayo Vallecano, Raphaël Varane a honoré avec succès sa deuxième titularisation au sein de la défense du Real Madrid. Le jeune Français, arrivé durant l'été en Castille, profite à plein de l'actuelle blessure de Pepe. Il pourrait même débuter face à l'Ajax Amsterdam mardi soir son premier match de Ligue des Champions. "Le train du Real ne passe peut-être qu'une seule fois." Raphaël Varane répondait ainsi l'été dernier à ses détracteurs qui lui reprochaient de s'engager si jeune (18 ans) avec le plus grand club de Madrid. Deux mois après le début de la Liga, commencée avec une semaine de retard, le défenseur français est en train de montrer qu'il a sans doute eu raison de sauter sur l'occasion. En l'absence de Pepe, blessé aux ischio-jambiers, Varane a débuté les deux derniers matches du Real. Et a même inscrit samedi son premier but sous ses nouvelles couleurs, à la 67e minute de la rencontre face au Rayo Vallecano, d'une aile de pigeon acrobatique sur un corner tiré par Özil. Il est devenu du même coup le plus jeune buteur étranger de l'histoire du club en match officiel. La soirée a été bien remplie pour l'international Espoirs lors de la large victoire madrilène face au promu (6-2). Couvé par Jose Mourinho, Varane séduit déjà les observateurs, à l'image des journalistes espagnols qui disent déjà de lui à l'issue de sa première titularisation, mercredi dernier à Santander, qu'il "apporte plus de sérénité qu'un joueur de 30 ans." Un sacré compliment pour un jeune homme qui, un an plus tôt, ne comptait pas un seul match de Ligue 1 à son compteur. Mais l'ancien Lensois, qui s'est engagé avec le club merengue jusqu'en 2017 moyennant une indemnité de transfert de 10 millions d'euros, apprend vite. Au point de devenir une option crédible derrière la charnière centrale type composée de Pepe et Sergio Ramos. La presse l'encense A sa signature en juillet, le Français mettait en avant sa volonté de poursuivre sa progression. "Je vais avoir la chance d'évoluer avec des grands joueurs. Je vais aussi pouvoir travailler avec un entraîneur qui va me faire progresser. Et puis quand on signe au Real Madrid, c'est qu'on est ambitieux et je le suis." Malgré son jeune âge et son manque d'expérience du haut niveau, Varane n'a peur de rien. Son aisance technique lui donne une assurance qui se répercute sur ses coéquipiers. La presse ibérique l'a elle déjà adoubé. "Varane a démontré des ressources techniques et une valeur importantes à Bernabeu", écrivait Marca dimanche. Du coup, le jeune prodige du Real pourrait bien encore débuter mardi soir, dans le cadre encore plus prestigieux de la Ligue des Champions cette fois. Face à l'Ajax Amsterdam, les vice-champions d'Espagne, vainqueurs de leur premier match à Zagreb (1-0), effectueront leur première sortie européenne de la saison à domicile. L'occasion pour Varane de faire son baptême européen et de se montrer sous ses plus beaux habits devant le public madrilène jamais avare de nouvelles stars.