Vannuchi: "La Coupe est un leurre"

  • A
  • A
Vannuchi: "La Coupe est un leurre"
Partagez sur :

Après avoir éliminé Toulouse lors de les 32e de finale de la Coupe de France, le Paris FC est de nouveau sur le pont pour le tour suivant. Les Parisiens affrontent ainsi Sochaux, vendredi, pour un deuxième exploit. Mais entre-temps, le PFC a enchaîné deux défaites en National. Un constat qui rend forcément amer son entraîneur, Jean-Luc Vannuchi.

Après avoir éliminé Toulouse lors de les 32e de finale de la Coupe de France, le Paris FC est de nouveau sur le pont pour le tour suivant. Les Parisiens affrontent ainsi Sochaux, vendredi, pour un deuxième exploit. Mais entre-temps, le PFC a enchaîné deux défaites en National. Un constat qui rend forcément amer son entraîneur, Jean-Luc Vannuchi. "La Coupe de France c'est éphémère." Jean-Luc Vannuchi est déçu. Alors qu'il espérait que l'exploit de Paris FC face à Toulouse (2-1), début janvier, allait donner des ailes à ses joueurs, il est plutôt tombé de haut. "Ce match à Toulouse, je pensais que ça allait être un détonateur pour le collectif. Il s'est avéré que ça a plutôt été un handicap", nous explique le technicien, qui n'a pas franchement apprécié le comportement des siens lors des deux matches suivants. Défaits par Pacy-sur Eure (0-2) puis Orléans (1-5), les Parisiens sont désormais à dix points de Cannes, troisième et donc potentiellement en Ligue 2. Alors ce n'est pas le déplacement à Sochaux, pour le compte des 16e de finale de la Coupe de France, qui va enchanter l'ancien coach nîmois. "Tous ceux qui ont des parcours en Coupe, et qui ont perdu à un moment, se sont rendus compte que la réalité c'était le championnat et non la Coupe", lâche l'ancien défenseur, qui espère désormais "une remobilisation du groupe, non pas par rapport à l'évènement, mais surtout pour la suite". Pas question toutefois de prendre le match par-dessus la jambe. "On va le jouer à fond", confirme celui qui a emmené ses joueurs au Parc des Princes, samedi dernier, pour voir les Sochaliens s'incliner face au Paris Saint-Germain (1-2). "Un éclairage ponctuel qui ne fait pas avancer le club" "Ça a confirmé ce que l'on pensait. Ils ont un gros potentiel offensif et ça va être beaucoup plus compliqué qu'à Toulouse, analyse Jean-Luc Vannuchi, qui espère surtout voir ses joueurs tout donner. Le résultat sera ce qu'il sera, le plus important c'est ce que les garçons vont mettre au niveau de l'état d'esprit, de l'engagement, notamment pour bien préparer le déplacement à Créteil mercredi." Car c'est bien là le véritable objectif de l'entraîneur: "On vise la montée en Ligue 2." Et à la question de savoir ce que peut apporter l'éclairage médiatique de ce genre de match face à des équipe de Ligue 1, il préfère éluder, "ça peut aider sur le moment, voire sur la saison, mais c'est un leurre". "C'est un éclairage ponctuel qui ne fait pas avancer le club", abonde le coach francilien, lui qui garde comme principal objectif celui de monter en Ligue 2, pour enfin commencer à faire exister un deuxième club au sein de notre bonne vieille capitale. "Le Paris FC peut y arriver, assène-t-il, sans omettre de citer certains obstacles à la progression d'un deuxième club aux côtés du PSG. La complexité de Paris, ce sont surtout les installations. On souffre d'un manque d'un centre d'entraînement comme peut l'avoir le PSG aujourd'hui. Les infrastructures ne sont pas au niveau." Et si ce match face à Sochaux peut apparaître comme un autre handicap, Jean-Luc Vannuchi sera là pour rappeler à ses joueurs la vraie ligne directrice de l'équipe.