Vancouver, destination finale

  • A
  • A
Vancouver, destination finale
Partagez sur :

Pour la première fois depuis 1994, les Canucks disputeront les finales de la Stanley Cup. Opposé aux San Jose Sharks en finale de la conférence Ouest, Vancouver a plié la série en cinq matches (4-1), grâce à une victoire arrachée mardi soir après deux prolongations (3-2). Reste à connaître son adversaire à l'Est, les Boston Bruins menant pour l'instant face au Tampa Bay Lightning (3-2).

Pour la première fois depuis 1994, les Canucks disputeront les finales de la Stanley Cup. Opposé aux San Jose Sharks en finale de la conférence Ouest, Vancouver a plié la série en cinq matches (4-1), grâce à une victoire arrachée mardi soir après deux prolongations (3-2). Reste à connaître son adversaire à l'Est, les Boston Bruins menant pour l'instant face au Tampa Bay Lightning (3-2). Cela faisait dix-sept ans que Vancouver attendait ça. Leaders de la conférence Ouest à l'issue de la saison régulière, les Canucks se sont qualifiés la nuit dernière pour les finales de la Stanley Cup aux dépens des San Jose Sharks, battus au terme d'un match 5 à rallonge (3-2, a.2p.) que Kevin Bieksa a conclu d'un tir écrasé à la bleue venu de nulle part, après que le puck a disparu de la circulation aux yeux de tout le monde. Les caméras et Antti Niemi, le gardien californien, y compris. "C'est probablement le but le plus moche de ma carrière, mais c'est aussi le plus important, a déclaré sur ESPN.com le défenseur canadien, le seul à avoir suivi du regard un palet malicieux qui a rebondi sur le plexiglas avant de revenir sur lui, plein axe. C'est un puck difficile à reprendre et la première chose à laquelle j'ai pensé, c'était juste de le mettre dans la cage." Dans ces cas-là, la manière importe peu. Seul le résultat compte. Et il est flatteur, presque miraculeux au vu de ce cinquième acte de la série qui a vu les Sharks dominer, sans concrétiser. Luongo ne laisse rien au hasard Avant ce but décisif, il avait déjà fallu un petit coup de pouce du destin pour mettre aux Canucks d'arracher la prolongation quand Ryan Kesler, à 13"2 de la sirène dans le dernier tiers-temps, a permis aux siens d'égaliser à deux partout alors que le gardien Roberto Luongo avait laissé sa place sur la glace à un joueur de champ supplémentaire. Le goalie de Vancouver a, le reste du temps, réalisé un match de toute beauté pour préserver les chances des siens avec 54 arrêts à son actif. De quoi dégoûter les avants de San Jose, à l'image de Joe Thornton: "On n'a pas d'excuse. C'était une série compliquée, on l'a perdue et eux continuent. Etre arrivé jusqu'ici est déjà un exploit. Mais l'année prochaine, on devra faire mieux." Les Canucks, eux, tenteront de devenir la première franchise canadienne à remporter la Stanley Cup depuis 1993 et le sacre des Montreal Canadiens, L'année suivante, ils avaient eu l'occasion de conserver le trophée au pays mais ils s'étaient alors inclinés en sept matches contre les New York Rangers. Reste à savoir quel sera l'adversaire des joueurs d'Alain Vigneault lors des finales de ces playoffs NHL. Dans la conférence Est, les Boston Bruins mènent pour l'instant face à Tampa Bay (3-2) et auront l'occasion de conclure dès ce jeudi soir sur la glace du Lightning. Mais pour le héros du jour Kevin Bieksa, là n'est pas l'essentiel: "On travaille durant toute sa vie pour ça et ça va être fun d'aller en finales avec ces gars-là." Le but de Kevin Bieksa en images