Van Persie va leur manquer

  • A
  • A
Van Persie va leur manquer
Partagez sur :

Vainqueur de Barcelone à l'aller (2-1), Arsenal devra faire sans Robin van Persie au Camp Nou, le 8 mars prochain, en huitièmes de finale de la Ligue des champions. L'attaquant néerlandais, blessé dimanche au genou droit en finale de la Carling Cup contre Birmingham City, sera indisponible trois semaines. "Ça pourrait même être plus long", a précisé le manager des Gunners, Arsène Wenger.

Vainqueur de Barcelone à l'aller (2-1), Arsenal devra faire sans Robin van Persie au Camp Nou, le 8 mars prochain, en huitièmes de finale de la Ligue des champions. L'attaquant néerlandais, blessé dimanche au genou droit en finale de la Carling Cup contre Birmingham City, sera indisponible trois semaines. "Ça pourrait même être plus long", a précisé le manager des Gunners, Arsène Wenger. C'est un dimanche noir qu'aura vécu Arsenal il y a deux jours, à Wembley, en finale de la Carling Cup. En plus de la défaite contre Birmingham City (1-2), concédée en toute fin de rencontre sur une bourde de Laurent Koscielny et du gardien Wojciech Szczesny - une boulette qui a privé les Gunners de leur premier trophée depuis 2005 -, le club anglais a perdu Robin van Persie. Touché au genou droit, l'attaquant néerlandais sera indisponible pour trois semaines minimum, a indiqué ce mardi le manager londonien Arsène Wenger. "Malheureusement, le scan nous a apporté une mauvaise nouvelle et il sera bien absent pour les trois prochaines semaines à coup sûr, a expliqué le technicien français sur le site du club. Ça pourrait même être plus long [...] donc il est définitivement forfait pour le match face à Barcelone." Une échéance capitale pour Arsenal en huitièmes de finale de la Ligue des champions, les Gunners ayant remporté le match aller dans leur antre de l'Emirates Stadium (2-1). Et ce soir-là, c'est... Robin van Persie qui avait ouvert le score. Son absence est d'autant plus préjudiciable pour Arsenal que l'attaquant néerlandais était, depuis le début de l'année, dans une forme éblouissante. Sans lui ni The Walcott, qui souffre d'une cheville, et avec un seul but à défendre au Camp Nou, les Gunners vont avoir un sacré challenge à relever contre le Barça, le 8 mars prochain, où il y a de fortes chances que bien défendre ne suffira pas face à une armada catalane revancharde. Pour Arsène Wenger, le chantier de l'animation offensive sera donc d'envergure. Surtout si, d'ici là, Cesc Fabregas n'est pas remis de sa blessure aux ischio-jambiers. "Il se remet vite et bien, c'est possible qu'il soit là", a précisé le manager londonien. Ce serait un moindre mal...