Valenciennes respire

  • A
  • A
Valenciennes respire
Partagez sur :

Hôte de Sochaux dimanche pour le compte de la 10e journée de Ligue 1, Valenciennes a signé son deuxième succès de la saison, dominant logiquement une faible formation franc-comtienne (3-0) grâce à un doublé d'Aboubakar et un but de Kadir. Une victoire qui permet à VA de passer à la 14e place, laissant à Bordeaux la troisième place de relégable.

Hôte de Sochaux dimanche pour le compte de la 10e journée de Ligue 1, Valenciennes a signé son deuxième succès de la saison, dominant logiquement une faible formation franc-comtienne (3-0) grâce à un doublé d'Aboubakar et un but de Kadir. Une victoire qui permet à VA de passer à la 14e place, laissant à Bordeaux la troisième place de relégable. "On respire un peu mieux, c'était vraiment un match charnière". C'est un Daniel Sanchez soulagé qui a commenté dimanche au micro de Foot+ le deuxième succès d'une équipe de Valenciennes qui en avait impérativement besoin, faute de quoi elle risquait de s'enfoncer dans une spirale négative pour le club, mais sans doute aussi pour son entraîneur, arrivé l'été dernier à la place de Philippe Montanier, parti à la Real Sociedad. Le soulagement de l'ancien coach de Tours était d'autant plus important que son équipe était privée pour ce dixième match de la saison de quatre titulaires en puissance, Pujol et Mater (blessés), Gomis et Sanchez (suspendus). Les remplaçants ont su saisir leur chance, particulièrement Aboubakar, titularisé en pointe et décisif, puisque c'est lui qui, d'un splendide enchaînement contrôle du droit-reprise de volée du gauche hors de portée de Richert après une touche de Bong, a ouvert la voie de la victoire à VA juste avant la pause (43e). Le Camerounais remettra ça en seconde période en se montrant plus rapide que Mikari et Richert sur une remise de la tête de Kadir (75e), ce dernier exploitant juste avant un centre parfait d'un Danic toujours aussi précieux après un bon jaillissement au milieu de Traoré (71e). Sochaux, pire défense de la Ligue 1 Bref, pendant 90 minutes, on a surtout vu les Nordistes, très peu les Sochaliens, eux aussi handicapés par les absences de Martin, Peybernes, Anin, Maïga et Corchia, et celle de Butin, blessé à l'échauffement. Mais contrairement à leurs homologues valenciennois, les remplaçants doubistes n'ont pas réussi à faire oublier les absents, pire, Sochaux, qui avait redressé la tête lors de la précédente journée en dominant Toulouse (3-0), est retombé dans ses errements défensifs, à l'image d'un Mikari au supplice devant Aboubakar. Défense la plus perméable de la Ligue 1, le FCSM a déjà encaissé 22 buts en 10 rencontres, il doit absolument trouver des solutions pour éviter de se retrouver aspiré vers le bas. Une perspective qui pendait au nez de Valenciennes avant le match (VA occupait le 19e rang), beaucoup moins après, puisque la formation nordiste grappille cinq places, devançant Marseille à la différence de buts. "C'est un soulagement, poursuivait après le match Daniel Sanchez, car ces trois points nous font gagner quatre ou cinq places. Il fallait absolument les prendre pour continuer plus sereinement. Les joueurs qui ont moins joué depuis le début de la saison ont répondu présent, tout le monde doit se sentir concerné, d'autant qu'on a des échéances importantes qui arrivent, Saint-Etienne puis Lille." Il faudra en effet attendre ces deux matches à venir pour voir si cette large victoire face à Sochaux est un feu de paille valenciennois ou le point départ d'un vrai décollage.