Valence recadre Levante

  • A
  • A
Valence recadre Levante
Partagez sur :

Levante, deux de chute. Déjà battus le week-end dernier à Osasuna (0-2), les Granotes se sont inclinés samedi dans le derby contre le FC Valence (0-2), à l'occasion de la 12e journée de Liga. Peut-être la fin de l'état de grâce pour l'équipe de Juan Ignacio Martinez, qui cède sa troisième place à son voisin. Dimanche, le Real Madrid accueille Osasuna (12h), et le FC Barcelone se déplace à Bilbao (20h).

Levante, deux de chute. Déjà battus le week-end dernier à Osasuna (0-2), les Granotes se sont inclinés samedi dans le derby contre le FC Valence (0-2), à l'occasion de la 12e journée de Liga. Peut-être la fin de l'état de grâce pour l'équipe de Juan Ignacio Martinez, qui cède sa troisième place à son voisin. Dimanche, le Real Madrid accueille Osasuna (12h), et le FC Barcelone se déplace à Bilbao (20h). Petit à petit, Levante est en train de rentrer dans le rang. La semaine dernière, après avoir concédé leur première défaite à Osasuna (0-2), les banlieusards valencians ont laissé le Real Madrid et le FC Barcelone reformer leur habituel duo de tête. Samedi, en s'inclinant dans le derby contre le FC Valence (0-2), les Granotes ont rendu à leur voisin la troisième place dont ils doivent généralement se contenter. Et sur le match, il n'y a pas grand-chose à redire. Avec le plus petit budget de Liga, la bande de vétérans de Levante semble à la recherche de son second souffle. Si Barkero s'est procuré la première occasion (2e), les hommes de Juan Ignacio Martinez n'ont jamais semblé dans le rythme. Ainsi, la première période s'est surtout résumée par une pluie de cartons jaunes: cinq en 45 minutes, dont quatre pour les locaux. Guère étonnant, quand on sait qu'un derby entre Valence et Levante est souvent chaud. L'an passé, la rencontre s'était prolongée jusqu'aux vestiaires entre Unai Emery et le rugueux Sergio Ballesteros. Heureusement, la lumière est venue de Tino Costa. Titularisé au milieu, à la place de Banega blessé, l'ancien Montpelliérain a été l'homme du match. C'est lui qui a lancé Jordi Alba en profondeur, forçant Javi Venta à tromper son propre gardien en taclant (0-1, 31e). Et c'est encore l'Argentin qui a doublé la mise, d'un coup franc vicieux de 30 mètres qui a complètement surpris Munua (0-2, 50e). Uniquement dangereux par Koné (72e) puis Aranda (73e), Levante ne reviendra pas. Heureusement pour eux, les locaux, qui occupent désormais la 4e place, disposent toujours d'une certaine marge sur Séville et Malaga. Ces deux équipes n'ont pu se départager (0-0), un peu plus tôt dans la soirée.