Valence ou le dernier espoir...

  • A
  • A
Valence ou le dernier espoir...
Partagez sur :

Auteur du meilleur temps lors de la séance de qualifications, Sebastian Vettel s'est donné de bonnes chances de l'emporter ce dimanche sur la piste de Valence. Qui pourra le battre ? Dans quelles circonstances ? Les pneus seront-ils une fois de plus l'élément-clé de la course ? Voici, en quelques points, les enjeux de ce Grand Prix d'Europe, huitième manche du championnat du monde de F1.

Auteur du meilleur temps lors de la séance de qualifications, Sebastian Vettel s'est donné de bonnes chances de l'emporter ce dimanche sur la piste de Valence. Qui pourra le battre ? Dans quelles circonstances ? Les pneus seront-ils une fois de plus l'élément-clé de la course ? Voici, en quelques points, les enjeux de ce Grand Prix d'Europe, huitième manche du championnat du monde de F1. LE DEPART: Ici à Valence, le départ est d'une importance capitale. Celui qui part en tête dès le premier virage possède, selon les statistiques du circuit, pas moins de 67e% de chance de franchir la ligne d'arrivée en tête. Grâce à sa pole position, la septième en huit courses, Sebastian Vettel s'est donné les meilleures chances de l'emporter. Avec son équipier à ses côtés sur la ligne de départ, le pilote allemand de chez RedBull peut même espérer avoir un renfort de choix dans le début de course. A surveiller malgré sa quatrième place, Fernando Alonso à bord de sa Ferrari, qui a su montrer de belles aptitudes à prendre des départs canons. LE VIRAGE CLE DE LA PISTE: Piste non permanente située au coeur de la Marina de la ville de Valence, le circuit de ce Grand Prix d'Europe est le circuit urbain par excellence. Sans être aussi piégeur que Monaco, ou toute erreur est proscrite, le tracé espagnol offre quelques enchaînements où les fautes de pilotage peuvent se multiplier, surtout dans le cadre d'une course en peloton. Et en cas d'erreur, si quelques virages sont équipés de dégagements, les murs ne sont jamais bien loin. La prudence reste de mise dans toute tentative de dépassement. LES DEPASSEMENTS: Difficile de dépasser sur un circuit du type de Valence ? En théorie, on peut répondre par l'affirmative et l'histoire des dernières courses disputées sur ce tracé nous a confirmé cette règle. Toutefois, nouveauté de cette saison 2011, l'activation du DRS (Drag Reduction System, Système de réduction de la traînée) dans certaines circonstances. A Valence, tout comme au Canada, deux zones ont été déterminées pour l'activer. Il s'agit des deux lignes droites du circuit, après le virage 10 et après le virage 14. Deux zones soit autant de possibilités de dépasser ? LES PNEUS: Encore une fois, l'usure des pneumatiques va jouer un rôle prépondérant dans les stratégies de course des uns et des autres. Avec une température approchant les 45°C sur le tarmac, Pirelli a décidé d'amener des gommes tendres et des gommes mediums, qui feront leur première apparition en course. Avec une usure normale des gommes, les tacticiens du paddock prévoient une stratégie à trois arrêts durant la course. LA TECHNIQUE: Une fois de plus, le règlement a changé depuis la dernière course. A Valence, les écuries sont privées de soufflage spécial (technique consistant à souffler les gaz d'échappement directement sur le diffuseur pour en maximiser l'efficacité). Évolution technologique qui a profité à RedBull depuis le début de la saison, celle-ci n'est plus autorisée. Qu'à cela ne tienne, les deux monoplaces autrichiennes ont su conserver la marge qu'elles avaient sur leurs adversaires pour monopoliser la première ligne de départ.