Valence est-il de taille ?

  • A
  • A
Valence est-il de taille ?
Partagez sur :

Battu par le Real Madrid au match 1 (65-71), en quarts de finale de l'Euroligue, Valence a peut-être montré ses limites dans la course au Final Four. Sortis de justesse des poules du Top 16, les hommes de Svetislav Pesic manquent d'expérience. Mais Nando De Colo, auteur de 15 points et 3 rebonds mardi soir, pense que ses partenaires sont capables de rebondir.

Battu par le Real Madrid au match 1 (65-71), en quarts de finale de l'Euroligue, Valence a peut-être montré ses limites dans la course au Final Four. Sortis de justesse des poules du Top 16, les hommes de Svetislav Pesic manquent d'expérience. Mais Nando De Colo, auteur de 15 points et 3 rebonds mardi soir, pense que ses partenaires sont capables de rebondir. "On est capable de leur prendre un match chez eux. Sinon, après, ça va être difficile." Nando De Colo en est conscient: si Valence veut accéder pour la première fois de son histoire au Final Four de l'Euroligue, qui aura lieu cette année à Barcelone, il doit réagir dès jeudi soir contre le Real Madrid, en quarts de finale. Car la défaite concédée face aux Merengues deux jours plus tôt (65-71) lors du match 1 de cette série 100% espagnole, même si elle n'est pas honteuse, laisse peu de marge aux hommes de Svetislav Pesic. "On est déçu de ce premier match parce qu'on a laissé passer notre première chance. On n'était pas loin. Mais bon, sur des gros matches comme celui-là, ce sont des petits détails qui font la différence, il va falloir y remédier", estime l'arrière français dans l'émission Carrément Basket sur les ondes de RTL-L'Equipe. Parmi ces petits détails que pointe du doigt Nando De Colo, la présence au rebond est celui qui a coûté le plus cher aux Valencians, dominés sous le cercle dans les plus grandes largeurs (42-26), les Madrilènes ayant gobé 21 rebonds offensifs. De Colo: "Tout est possible""Ils ont l'expérience, reconnait l'international tricolore, meilleur marqueur de son équipe avec 15 points malgré un statut de sixième homme qu'il vit plutôt bien. Ils sont rentrés dans le match avec beaucoup plus d'agressivité que nous, défensivement ou au rebond. Et c'est ça qui nous a fait défaut pendant tout le match. Mais je pense que maintenant, on sait ce qu'on doit faire pour développer notre jeu. C'est le moment de le faire. On sait ce qui peut nous être avantageux." Une victoire lors du match 2, avec ensuite deux rencontres à domicile, et Valence serait complètement relancé. Reste à voir si l'actuel troisième de Liga ACB est suffisamment armé pour rivaliser avec une équipe du calibre du Real Madrid. Voir les Valencians s'extirper du Groupe H du Top 16, avec un seul succès lors des quatre premiers matches de la poule, était déjà un petit miracle. "D'un côté, c'est du bonus parce qu'on a mal commencé la compétition et on s'est qualifié de peu à chaque fois, concède Nando De Colo. Mais maintenant qu'on est là, on sait qu'il y a le Final Four à la clé. A nous de faire le maximum sur le match de demain (jeudi) pour voir ensuite comment ça va se passer. Tout est possible."