Val Gardena: Zurbriggen, quelle descente !

  • A
  • A
Val Gardena: Zurbriggen, quelle descente !
Partagez sur :

Le Suisse Silvan Zurbriggen a surpris tous les spécialistes en remportant samedi à Val Gardena la première descente de Coupe du monde de sa carrière. A 29 ans, l'Helvète, plus réputé pour ses aptitudes dans les épreuves techniques, a devancé un autre gros dossard, l'improbable Autrichien Romed Baumann. Troisième, son compatriote Didier Cuche devra attendre avant de vaincre sur la Saslong. Le Français Guillermo Fayed signe son meilleur résultat en Coupe du monde (6e).

Le Suisse Silvan Zurbriggen a surpris tous les spécialistes en remportant samedi à Val Gardena la première descente de Coupe du monde de sa carrière. A 29 ans, l'Helvète, plus réputé pour ses aptitudes dans les épreuves techniques, a devancé un autre gros dossard, l'improbable Autrichien Romed Baumann. Troisième, son compatriote Didier Cuche devra attendre avant de vaincre sur la Saslong. Le Français Guillermo Fayed signe son meilleur résultat en Coupe du monde (6e). Scénario étonnant ce samedi, à Val Gardena, où la descente n'a trouvé son vainqueur que sur le tard avec le succès pour le moins inattendu du Suisse Silvan Zurbriggen que son dossard élevé n'a pas empêché de créer la sensation, lui le technicien, qui signe sa première victoire en descente sur la Coupe du monde, suivi de près, à seulement six centièmes, par un autre gros dossard, l'Autrichien Romed Baumann. Autre Helvète, autrement plus attendu, Didier Cuche (+0"10), plus rapide que le vainqueur du Super-G de la veille, Michael Walchhofer (+0"35, 5e), a bien cru tenir sa première victoire sur la Saslong. C'était sans compter le coup de force de Zurbriggen, connu avant tout pour ses talents de slalomeur, qui fait donc ainsi la nique aux descendeurs patentés. Zurbriggen fait coup double A 29 ans, le Suisse n'avait jamais fait mieux que 11e dans une descente de Coupe du monde jusqu'à aujourd'hui et les observateurs s'attendaient à ce qu'il décroche sa première victoire de la saison dans une épreuve technique. En s'imposant dans la station italienne, Zurbriggen a non seulement exorcisé un véritable traumatisme (voir par ailleurs), mais aussi fait coup double en prenant aussi la tête du classement général de la Coupe du monde. Pour les Français engagés sur la Saslong, cette descente a d'abord ressemblé à un jeu de massacre avec les deux lourdes chutes de David Poisson et Johan Clarey. Un sacré frisson pour le premier, victime d'une faute de carre sur l'impulsion d'un de ses sauts, qui s'envolait littéralement pour effectuer un "soleil" et retomber lourdement plusieurs dizaines de mètres plus bas. Plus de peur que de mal apparemment pour Poisson, qui se relèvera a priori sans bobos. Et si Adrien Theaux (29e) et Yannick Bertrand (27e) sont relégués à plus de deux secondes du vainqueur, la bonne surprise se nomme Guillermo Fayed, (6e). De loin la meilleure performance du Chamoniard, qui n'avait jamais intégré un Top 15 en Coupe du monde.