Val d'Isère: Ligety remet ça, Grange aussi...

  • A
  • A
Val d'Isère: Ligety remet ça, Grange aussi...
Partagez sur :

Comme à Beaver Creek le week-end dernier, Ted Ligety a remporté ce samedi le Géant de Val d'Isère, épreuve comptant pour la Coupe du monde. L'Américain s'est imposé devant Aksel-Lund Svindal (+1"05) et Massimiliano Blardone (+1"21). Et comme à Beaver Creek le week-end dernier, Jean-Baptiste Grange est parti à la faute dans la première manche.

Comme à Beaver Creek le week-end dernier, Ted Ligety a remporté ce samedi le Géant de Val d'Isère, épreuve comptant pour la Coupe du monde. L'Américain s'est imposé devant Aksel-Lund Svindal (+1"05) et Massimiliano Blardone (+1"21). Et comme à Beaver Creek le week-end dernier, Jean-Baptiste Grange est parti à la faute dans la première manche. Les semaines se suivent et se ressemblent en Géant. Moins d'une semaine après sa victoire à Beaver Creek, première épreuve de la saison dans la spécialité après l'annulation de la course de Sölden, Ted Ligety est monté ce samedi sur la plus haute marche du podium à Val d'Isère. Et vu la facilité avec laquelle il a maîtrisé la face de Bellevarde, pourtant exigeante physiquement, et ses concurrents, le scénario pourrait se répéter assez souvent cet hiver. "C'est la course la plus difficile que j'ai faite depuis longtemps, a-t-il réagi aussitôt après son arrivée. Mon secret ? Ne pas faire d'erreurs et tout donner." L'Américain, qui a signé le meilleur temps de la première manche dans la matinée, a su rester solide lors de son deuxième passage pour finalement s'imposer en 2'26"26 devant le Norvégien Aksel-Lund Svindal (+1"05) et l'Italien Massimiliano Blardone (1"21). Auteurs d'un tir groupé prometteur sur leur premier passage, entre la dixième et la dix-huitième place au milieu de cadors comme Didier Cuche ou Manfred Moelgg, les Français n'ont pas été ridicules lors de la deuxième manche. Loin de là, même. Mais la concurrence était si féroce qu'ils n'ont pas pu grappiller grand-chose, la faute notamment à une fin de parcours qu'ils ont eu du mal à gérer. Onzième à l'arrivée (+2"51), Thomas Fanara a devancé d'un rien Cyprien Richard (+2"54) et Gauthier De Tessières (+2"58), Steve Missilier devant se contenter de la quinzième place (+3"04). Parti à la faute lors de la première manche, comme la semaine dernière à Beaver Creek, Jean-Baptiste Grange n'a lui pas pu défendre ses chances jusqu'au bout. Que s'est-il passé, cette fois, pour le Français ? "Pas grand-chose, c'est ça le problème..., a-t-il répondu sur Eurosport. Je suis bien parti sur les trois premières portes. Mais c'était tellement serré en haut que si tu perds l'équilibre, c'est fini. Ça a été très bref, il y a de la déception. Mais en Géant, ça met souvent du temps à se mettre en place donc il n'y a rien de catastrophique. Il y a le slalom de demain (dimanche), c'est là où je suis le mieux et comme j'ai gagné le premier (à Levi le 14 novembre dernier, ndlr), j'attends ça avec impatience." Nous aussi.