VA en toute discrétion

  • A
  • A
VA en toute discrétion
@ Maxppp
Partagez sur :

LIGUE 1 - L'équipe nordiste aborde cette saison sans faire de bruit.

LIGUE 1 - L'équipe nordiste aborde cette saison sans faire de bruit. LA SAISON DERNIERE Les mauvaises langues ne donnaient pas cher des chances de Valenciennes après le départ à l'intersaison d'Antoine Kombouaré, revenu à Paris pour s'y asseoir sur le banc à la place de Paul Le Guen. En le remplaçant par Philippe Montanier, qui avait pour seul pedigree d'avoir conduit Boulogne-sur-Mer de la CFA à la Ligue 1, le club nordiste a tenté un vrai pari mais ne l'a pas regretté. Après un début de saison difficile, sanctionné par trois défaites consécutives, le VAFC enchaîne les bons résultats jusqu'à pointer à la cinquième place du classement au soir de la 16e journée. Mieux, le 4-3-3 instauré par Montanier séduit spectateurs et observateurs. La secondé moitié de saison valenciennoise est plus chaotique mais le club du Hainaut réussit sa meilleure performance depuis son retour parmi l'élite il y a quatre ans en terminant 10e du classement (17e en 2007, 13e en 2008, 12e en 2009). LE RECRUTEMENT En cette année de Coupe du monde, le recrutement valenciennois, comme partout ailleurs, est pour l'instant resté très calme mais pourrait s'accélérer dans les prochains jours. Johan Audel (Monaco ?), Milan Bisevac (PSG), Siaka Tiéné (PSG ?) mais surtout Fahid Ben Khalfallah pourraient quitter le Nord cet été et suivre le chemin de Mamadou Samassa et Guy-Rolland N'Dy Assembée, rentrés respectivement à Marseille et Nantes. L'encadrement nordiste a tenté d'anticiper ces départs en accueillant déjà trois joueurs: Nicolas Pallois, un jeune latéral droit qui s'est révélé lors de l'aventure de Quevilly en Coupe de France, Christopher Nzay Mfuyi, un défenseur central qui évoluait au Servette Genève en deuxième division suisse, et Vincent Aboubakar, un jeune international camerounais qui fera ses débuts en Europe. LE JOUEUR A SUIVRE Sans la Coupe du monde, certains se demanderaient encore qui est ce Vincent Aboubakar recruté cet été par Valenciennes. Auteur de deux entrées en jeu remarquées contre le Danemark et contre les Pays-Bas avec la sélection camerounaise, cet attaquant athlétique (1m84, 82 kg) a affiché aux yeux du monde son potentiel en Afrique du Sud. Selon Denis Lavagne, son ancien entraîneur à Coton Sport de Garoua, la recrue nordiste, qui "joue sur la vitesse et la puissance", est un joueur "adroit devant le but, capable de donner de la profondeur au jeu". Un profil qui manquait à Valenciennes malgré la bonne saison de Grégory Pujol. "On veut simplement qu'il s'adapte et qu'il trouve ses marques", a nuancé Philippe Montanier qui ne veut pas de mettre de pression sur ce joueur d'une extrême timidité. "J'ai choisi ce club parce que je pense qu'ici, je peux bien travailler et progresser", a confié l'intéressé. "Je suis venu ici pour travailler. Je vais faire le maximum d'efforts pour qu'on me fasse confiance. Et Roger Milla a débuté ici..." L'ENTRAINEUR Contrairement à Didier Ollé-Nicolle, qui comme lui a intégré le grand bain de la Ligue 1 l'été dernier après avoir fait ses classes dans les divisions inférieures, Philippe Montanier a résisté à cet examen de passage. Avec mention. S'il n'était pas évident de prendre le relais d'Antoine Kombouaré qui a laissé une image forte dans le Nord, celui qui a appris le métier sous l'aile bienfaitrice de Robert Nouzaret, alors sélectionneur de la Côte d'Ivoire, a réussi à s'imposer à Valenciennes. Son ton, fraîchement décalé, tranchait déjà avec celui, ferme et rigoriste, de son prédécesseur. Sans renier les valeurs chères au Nord, il s'est affranchi de l'héritage du Parisien pour instaurer un style de jeu plus offensif et plus ambitieux en 4-3-3, fort d'un recrutement réussi (Gomis, Ben Khalfallah, Cohade). Une petite révolution en Hainaut qui séduit, certains allant même faire le parallèle avec le jeu développé par le Barça, et qui marche puisqu'il conduit le club à la 10e place de l'élite, son meilleur classement depuis 1980. De quoi gagner le coeur des supporteurs. LE PRONOSTIC DE LA REDAC : Saison après saison, Valenciennes fait son trou dans le paysage français. Revenu de l'enfer de l'amateurisme suite à l'affaire VA-OM, le club du Hainaut s'apprête à disputer sa cinquième saison consécutive parmi l'élite. Une régularité qui n'autorise cependant pas le VAFC à une ambition démesurée. En attendant la livraison de son nouveau stade, dont la construction a longtemps été bloquée, l'équipe nordiste continue d'afficher son humilité qui passe, comme chaque année, avant toute chose par le maintien. Un objectif qui passe par un recrutement réussi. Philippe Montanier ne s'était pas loupé l'été dernier. Il lui reste un mois et demi pour gérer au mieux cette phase de transition et s'éviter, comme la saison dernière, des sueurs froides lors des dernières journées...