Une Vuelta plus ouverte que jamais

  • A
  • A
Une Vuelta plus ouverte que jamais
Partagez sur :

Sans Alberto Contador, Cadel Evans et les frères Schleck, le Tour d'Espagne 2011, qui débutera samedi à Benidorm par un conte-la-montre par équipes, s'élancera sans grand favori. Vainqueur l'an dernier, l'Italien Vincenzo Nibali compte bien se succéder à lui-même, mais les déçus du Tour de France seront nombreux à vouloir le faire chuter.

Sans Alberto Contador, Cadel Evans et les frères Schleck, le Tour d'Espagne 2011, qui débutera samedi à Benidorm par un conte-la-montre par équipes, s'élancera sans grand favori. Vainqueur l'an dernier, l'Italien Vincenzo Nibali compte bien se succéder à lui-même, mais les déçus du Tour de France seront nombreux à vouloir le faire chuter. Moins d'un mois après l'arrivée du Tour de France, le Tour d'Espagne débute dès ce samedi. Et cette 66e édition présente un parcours pour le moins alléchant. Si les organisateurs ont pris le soin d'éviter les Pyrénées et la Catalogne, les difficultés et les étapes nerveuses ne manqueront pas avec au programme la Sierra Nevada, la Galice, les Asturies, le Pays Basque, que le peloton de la Vuelta n'avait plus emprunté depuis 33 ans. Point d'orgue de ces trois semaines de course, l'arrivée au sommet de l'Angliru et ses redoutables pentes à 23 % lors de la 15e étape, disputée le 4 septembre, à une semaine de l'arrivée à Madrid. Un parcours exigeant qui ne fait pas trop les affaires du vainqueur sortant, Vincenzo Nibali, plus rouleur que grimpeur. Avec le seul contre -la-montre par équipes le premier jour à Benidorm et le chrono individuel de Salamanque (47 km), lors de la 10e étape, le Requin de Messine devra prendre du temps sur des purs grimpeurs tels que Joaquim Rodriguez, Igor Anton ou encore son compatriote Michele Scarponi. Mais la liste des rivaux du coureur de la Liquigas ne s'arrête pas là. Contraints d'abandonner le Tour de France suite à des chutes, l'Anglais Bradley Wiggins (Sky) et le Belge Jürgen Van den Broeck (Omega Pharma-Lotto), qui n'avaient pas forcément prévu de participer à la Vuelta, comptent bien se rattraper de leurs déboires de juillet. Et ils ont le profil idéal pour jouer la victoire ou finir au moins sur le podium. Au sprint, l'affrontement entre Mark Cavendish et Marcel, Kittel, l'étoile montante du sprint allemand, qui participera à son premier Grand Tour, promet des étincelles. Roche, Moncoutié et Chavanel revanchards Côté Français, seules deux équipes participeront à l'épreuve: AG2R-La Mondiale et Cofidis. La formation de Vincent Lavenu comptera sur l'Irlandais Nicolas Roche, 7e l'an dernier mais déçu de sa Grande Boucle (terminée en 26e position) et soutenu par des coureurs n'ayant pas participé au Tour comme Cyril Dessel ou Dimitri Champion. "Les objectifs sur cette Vuelta 2011 sont les mêmes que lors du Giro et du récent Tour de France. Nous viserons un bon classement général avec Nicolas Roche qui tentera, comme l'an passé, d'intégrer le Top 10. Comme toutes les équipes, nous essaierons d'aller décrocher cette fameuse victoire d'étape. Le podium par équipes fait également partie de nos objectifs ". Du côté de l'équipe d'Eric Boyer, on s'appuiera sur l'Estonien Rein Taaramae (12e à Paris), mais aussi surtout sur David Moncoutié, vainqueur de trois étapes et du classement de la montagne lors des trois dernières éditions. Déçu par son Tour de France (terminé en 41e position), mais regonflé après sa victoire sur le Tour de l'Ain, le coureur de 36 ans espère bien répondre de nouveau présent, comme il l'a confié à CyclismeMag: Le parcours de cette Vuelta est plutôt traditionnel avec beaucoup de montagne et pas moins de huit arrivées en bosse ! C'est un tracé exigeant avec un seul contre-la-montre individuel, ce qui nous est plutôt favorable. Le point d'orgue de ces trois semaines de course sera probablement le passage de l'Angliru. Ce qui est certain, c'est qu'il nous faudra être présent tous les jours pour peser sur la course. Il va falloir être concentrés dès le départ puisque nous arriverons dès mardi en Sierra Nevada pour le premier grand test de cette Vuelta ". Après un Tour de France raté suite à une chute, Sylvain Chavanel (Quick-Step) tentera lui aussi de tirer son épingle du jeu.