Une victoire qui compte double

  • A
  • A
Une victoire qui compte double
Partagez sur :

Grâce à sa victoire face à la Biélorussie (2-1 après prolongation), mardi, lors du dernier match de poules des Mondiaux de hockey sur glace, l'équipe de France s'est non seulement qualifiée pour le prochain tour de la compétition, mais les Bleus de Dave Henderson sont assurés de se maintenir parmi l'élite mondiale.

Grâce à sa victoire face à la Biélorussie (2-1 après prolongation), mardi, lors du dernier match de poules des Mondiaux de hockey sur glace, l'équipe de France s'est non seulement qualifiée pour le prochain tour de la compétition, mais les Bleus de Dave Henderson sont assurés de se maintenir parmi l'élite mondiale. "Tous les ans, on va au combat pour garder notre place parmi l'élite. Ce sera l'objectif encore cette année [...] On sait que souvent, tout se joue sur le dernier match, en l'occurrence contre la Biélorussie". Avant même le début des Championnats du monde de hockey sur glace en Slovaquie, David Henderson, le sélectionneur de l'équipe de France, avait prédit le scénario de cette phase de poules. Un scénario riche en rebondissements, mais dont l'épilogue a finalement souri aux Bleus en prolongation. Une prolongation qui avait pourtant fait si mal aux Tricolores lors de leur match d'ouverture face à la Suisse (0-1), suivi d'une fessée face au Canada (9-1). Pourtant, l'entame de match des Bleus ne laisse pas présager qu'il leur faudra plus d'une heure pour venir à bout des Biélorusses. Premiers à l'attaque, comme en témoignent leurs 16 tirs au terme du premier tiers-temps, les coéquipiers de Sacha Treille se mettent en évidence dès les premières minutes, mais butent sur un Andrei Mezin des grands jours (6e, 7e, 10e). L'insistance des Bleus finit par payer: Hecquefeuille tente sa chance, Treille dévie et trompe la vigilance du gardien adverse pour l'ouverture du score (13e). Prématurée ? Peut-être. A partir du deuxième tiers-temps, les Bleus deviennent - trop - discrets et font parler leur physique. A l'image de ce coup de coude de Bachet sur Drozd, qui y laisse une lèvre (28e). Mais à ce petit jeu, la troupe d'Henderson se fait vite piéger. Impérial Cristobal Après un premier avertissement signé Dmitri Meleshko, brillamment repoussé par Cristobal Huet (31e), la Biélorussie obtient un penalty pour une faute de Kevin Hecquefeuille (48e). Andrei Stas s'élance pour égaliser mais manque son face-à-face avec le portier des Bleus, encore impérial (49e). A force de subir, les Bleus cèdent: à cinq minutes du terme du match, Goroshko tente de loin, Bachet, sur la trajectoire, ne peut que repousser sur Demagin qui glisse le palet sous les jambes d'Huet, impuissant (55e). Relancés, les hommes de Zankovets frôlent même le K.O. lorsque ce diable de Sergei Demagin passe à deux flocons de donner la victoire aux siens (57e). Poussés en prolongation, les Bleus réagissent d'entrée: Stéphane Da Costa donne en retrait pour Kevin Hecquefeuille, qui marque (61e) et offre à l'équipe de France non seulement la qualification pour le prochain tour, mais surtout son maintien parmi l'élite mondiale du hockey. Et ça, c'est glace !