Une victoire polémique pour Alonso

  • A
  • A
Une victoire polémique pour Alonso
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - L'Espagnol s'est imposé en Allemagne devant son coéquipier Massa, qui l'a laissé passer.

F1 - L'Espagnol s'est imposé en Allemagne devant son coéquipier Massa, qui l'a laissé passer. "Fernando est plus rapide que toi. As-tu bien compris ?" Le message radio de l'équipe Ferrari pour Felipe Massa a effectivement été parfaitement entendu. Malheureusement... Car c'est dans le tour suivant, la 49e boucle, que Fernando Alonso a passé un Felipe Massa qui s'est clairement écarté en faveur de son coéquipier que l'on peut désormais appeler son leader. Un arrangement qui ne plaît pas du tout à la Fédération internationale d'automobile (FIA) qui a condamné la Scuderia à une amende de 100 000 dollars pour avoir donné "des ordres qui ont influencé le résultat", en précisant que pareille attitude est contraire au réglement sportif et au code d'éthique. L'affaire fera par ailleurs l'objet d'un examen complémentaire par le conseil mondial du sport automobile. La lutte entre les deux hommes était pourtant intense, à coup de millièmes et de meilleur tour en course. Un mano a mano qui a pris corps dès le départ lorsque Vettel a tassé Alonso, ce qui a permis à Massa et à Alonso de le passer. La suite, c'est une lutte intense. Les deux hommes ravitaillent quasiment en même temps soit dans la foulée de Sebastian Vettel au 12e tour. Un changement de pneumatiques qui permet à Alonso de revenir dans les roues de Massa derrière la McLaren de Button qui ne passera par son stand qu'à la 22e boucle. Une lutte très directe entre les deux Ferrari. Les deux bolides rouges sont parfois côte à côte mais le Brésilien reste devant. Et si Alonso lance à la radio: "C'est ridicule", l'écart entre les deux hommes grimpe à 3''4 au 26e tour. L'Espagnol réplique néanmoins et grappille pour revenir dans son sillage (8 dixièmes au 43e tour). Vettel troisième L'écart va rester infime, Alonso semblant plus rapide aux yeux de Ferrari qui va finalement demander implicitement à Massa de laisser l'Espagnol passer. Peut-être afin d'éviter un accident qui a coûté si cher à Red Bull en Turquie. L'attitude de Massa en sortant de sa monoplace prouve qu'il a eu du mal à accepter la décision d'un Domenicali qui restera très elliptique au micro de TF1 avant de lâcher "c'est la course". On peut dire ça comme ça. C'est en tout cas très bon pour la Scuderia Ferrari qui inscrit 43 points et permet au Taureau des Asturies de rester dans le coup au classement des pilotes avec seulement 13 longueurs de retard sur Vettel et Webber ex-aequo à la troisième place. Sebastian Vettel, malgré sa troisième place, réalise une bonne opération au classement des pilotes puisqu'il revient à hauteur d'un Mark Webber seulement sixième. Le pilote allemand pourra néanmoins regretter d'avoir manqué son départ. Il s'est focalisé sur Alonso, le tassant allègrement sur la droite avant de repasser vers la gauche en voyant Massa passer. Du coup, il s'est retrouvé troisième sans plus jamais réellement pouvoir revenir sur les deux Ferrari. Un nouveau podium pour Vettel, une 6e place pour Webber et voilà les deux pilotes Red Bull qui pointent désormais à 21 longueurs de Lewis Hamilton et à 7 unités de Jenson Button. Un classement particulièrement serré qui augure d'une lutte intense jusqu'au bout. En espérant, évidemment, que cette lutte ait lieu en piste. Pas dans les paddocks...