Une victoire mais des doutes

  • A
  • A
Une victoire mais des doutes
Partagez sur :

Victorieuse par le plus petit des scores aux Féroé (1-0), mercredi, l'équipe de France a assuré l'essentiel mais n'a pas levé les doutes qui planent sur l'efficacité de son jeu. Un constat inquiétant alors que les Bleus devront s'imposer lors de leurs quatre derniers matches qualificatifs pour le Mondial 2010 face à des adversaires réputés plus coriaces...

Victorieuse par le plus petit des scores aux Féroé (1-0), mercredi, l'équipe de France a assuré l'essentiel mais n'a pas levé les doutes qui planent sur l'efficacité de son jeu. Un constat inquiétant alors que les Bleus devront s'imposer lors de leurs quatre derniers matches qualificatifs pour le Mondial 2010 face à des adversaires réputés plus coriaces...A quoi jouent les Bleus ? Certes l'équipe de France a réussi sa mission en s'imposant aux îles Féroé (1-0), mercredi, en match décalé des éliminatoires du Mondial 2010 et ainsi conforté sa deuxième place (13 pts) au classement du groupe 7 en revenant à cinq points du leader, la Serbie – qui a disputé un match de plus, mais sa prestation n'a pas été des plus convaincantes.Les déclarations d'avant-match avaient beau affirmer haut et fort que des conditions de jeu difficiles combinées à des niveaux de préparation différents entre les joueurs tricolores faisaient de cette rencontre un rendez-vous piégeux, les faiblesses de l'équipe de France mises à jour à Torshavn n'ont rien de nouveau. Dominateurs dans le jeu malgré quelques alertes, les Bleus ont failli sur le plan offensif au moment fatidique de la conclusion se raccrochant à un côté gauche bien plus efficace que son pendant droit et un André-Pierre Gignac providentiel, auteur d'un but pour sa première titularisation en équipe de France. Cette dernière, si elle garde son destin en main, ne s'est pas mise à l'abri d'une possible défaillance lors de ses quatre derniers matches éliminatoires de la Coupe du Monde 2010 en négligeant sa différence de buts. Roux: "Un manque d'autorité tactique""Ils avaient la possibilité de prendre trois ou même... quatre points en marquant plus. Je pense que le problème vient d'un manque d'autorité tactique. A aucun moment, on ne doit infléchir les dispositions tactiques décidées. Chaque fois que l'équipe de France se retrouve face à une défense renforcée, elle joue mal, elle ne respecte pas les consignes", analysait ainsi Guy Roux au micro d'Europe 1, mercredi. Reste qu'à la décharge des Bleus, les Féringiens n'ont jamais concédé de défaites plus larges que 2-0 lors de ces éliminatoires, mais, avec un avantage de +2 contre +10 aux Serbes à la différence de buts, les Français sont plus que jamais sous tension avant la réception périlleuse de la Roumanie et un déplacement difficile en Serbie, les 5 et 9 septembre prochain.