Une tranche de JO avant l'Euro

  • A
  • A
Une tranche de JO avant l'Euro
Partagez sur :

L'équipe de France débute mardi le tournoi de Londres, dans la salle qui abritera le tournoi olympique en 2012. Les Bleus vont disputer cinq matches en six jours pour un tournoi aux allures de répétition générale avant l'Euro, qui débute le 31 août. Face à des oppositions relevées - avec la Serbie en point d'orgue, le dernier jour - et dans un format type compétition, les Bleus vont passer un test sérieux.

L'équipe de France débute mardi le tournoi de Londres, dans la salle qui abritera le tournoi olympique en 2012. Les Bleus vont disputer cinq matches en six jours pour un tournoi aux allures de répétition générale avant l'Euro, qui débute le 31 août. Face à des oppositions relevées - avec la Serbie en point d'orgue, le dernier jour - et dans un format type compétition, les Bleus vont passer un test sérieux. Au moins, ils verront Londres. Quoi qu'il arrive, les Français vont découvrir la salle olympique qui abritera le tournoi de basket des JO 2012. Le problème, c'est que ce sera un an avant l'évènement fatidique... A deux semaines du début de l'Euro, le tournoi amical qui débute mardi dans la capitale anglaise fait un peu mélange des genres. L'écrin sera splendide et le tournoi franchement relevé, avec la Grande-Bretagne, l'Australie, la Chine, la Croatie et la Serbie au programme, le tout dans un format identique à celui du premier tour de l'Euro: cinq matches en six jours. Mais il ne faut pas oublier l'unique raison de la présence des troupes de Vincent Collet en Angleterre. Seule compte la préparation au championnat d'Europe, et la rouste encaissée en Espagne mercredi (53-77) devrait aider les Bleus à ne pas se tromper d'objectif. "On a toujours dit que ce tournoi était important, pour plusieurs raisons, rappelait dimanche Collet. La première, c'est qu'il arrive après quatre semaines de préparation, où on a pu prendre le temps de bien travailler. C'est important pour nous d'évaluer où nous en sommes, contre de bonnes équipes. La deuxième, c'est que ce tournoi a la même configuration qu'à l'Euro. Ça va nous servir de répétition générale." Parker: "Le plus important, c'est qu'on progresse" Après une entrée a priori en douceur face à la Grande-Bretagne, pays hôte et équipe largement la moins bien classée du plateau au classement Fiba (56e), les Français se frotteront à des oppositions plus corsées mercredi et jeudi, avec l'Australie (9e de la hiérarchie internationale) et la Chine (10e). A la sortie du jour de repos vendredi, la Croatie et surtout la Serbie offriront aux Bleus un dessert très copieux. Si près de l'envol pour la Lituanie, les observateurs scruteront avec attention le comportement de cette équipe de France all-star. Pour autant, Tony Parker prévient d'ores et déjà qu'il ne faudra pas tirer d'enseignements trop hâtifs, de ce qui reste un tournoi de préparation. "Depuis que je suis en équipe de France, j'ai connu des préparations où on a perdu tous nos matches et où on a gagné une médaille de bronze à la fin, à l'Euro 2005, et d'autres où on a tout gagné et mis 40 points aux Russes avant de perdre contre eux en quarts, à l'Euro 2007. Ça ne veut rien dire. Le plus important, c'est qu'on progresse et qu'on arrive le plus en forme possible à l'Euro." Conscients d'avoir inquiété en Espagne, les Français ne peuvent pas se permettre d'enfouir leur confiance six pieds sous terre. Remporter ce tournoi de Londres, avec une vraie idée de montée en puissance collective, paraît être la meilleure thérapie à une semaine de l'Euro.