Une soirée sans surprise

  • A
  • A
Une soirée sans surprise
Partagez sur :

Alors qu'ils avaient déjà un pied et demi à l'Euro 2012 après les barrages aller, la Croatie, la République Tchèque et l'Irlande ont tous composté leur billet mardi soir. Les Croates ont fait le minimum face à la Turquie (0-0), tout comme les Irlandais face à l'Estonie (1-1), alors que les Tchèques sont allés s'imposer 1-0 au Monténégro.

Alors qu'ils avaient déjà un pied et demi à l'Euro 2012 après les barrages aller, la Croatie, la République Tchèque et l'Irlande ont tous composté leur billet mardi soir. Les Croates ont fait le minimum face à la Turquie (0-0), tout comme les Irlandais face à l'Estonie (1-1), alors que les Tchèques sont allés s'imposer 1-0 au Monténégro. Les Tchèques en habitués Auteurs d'une remontée remarquable contre l'Angleterre afin d'obtenir leur billet pour ces barrages (2-2), les Monténégrins espéraient bien s'inspirer de cette rencontre pour remonter le déficit du match aller (défaite 0-2 à Prague), et ainsi s'inviter dans une grande compétition pour la toute première fois de leur jeune histoire. Résolument portés vers l'offensive, Mirko Vucinic et ses partenaires n'ont pourtant jamais réussi à trouver l'ouverture mardi soir à Prague, et ce malgré de multiples offensives. L'attaquant de la Juventus s'est ainsi procuré une double opportunité à vingt minutes du terme, alors que Damjanovic a lui heurté la barre transversale de Cech d'un tir puissant après le repos (51e). Mais c'est finalement Petr Jiracek, après une superbe action individuelle, qui a mis fin aux derniers espoirs adverses à la 81e minute de jeu (1-0). Les Tchèques iront donc à l'Euro 2012, une compétition pour laquelle ils se sont systématiquement qualifiés depuis l'indépendance du pays en 1993. Les Croates sans forcer Opposés dans un remake de leur quart de finale à l'Euro 2008, Croates et Turques n'ont pu se départager mardi soir à Zagreb (0-0), quatre jours après la large victoire des troupes de Slaven Bilic à Istanbul (3-0). Un résultat qui envoie la Croatie au championnat d'Europe, et qui pourrait faire rétrograder l'équipe de France dans le quatrième chapeau avant le tirage au sort de la phase finale. Mais c'est une autre histoire. Au Stade Maksimir, les visiteurs ont pourtant eu leur chance, touchant d'abord du bois par Inan (4e), avant de subir les assauts de Luka Modric et de ses coéquipiers, qui auraient même pu l'emporter dans le dernier quart d'heure sur une tentative de Rakitic, sauvée du pied par Bolat (76e). Un résultat et une élimination qui marquent très certainement la fin du règne de Guus Hiddink en Turquie. L'Irlande retourne à l'Euro Cette fois, c'est la bonne ! Après de multiples tentatives infructueuses et de douloureuses éliminations en barrages, les Irlandais s'invitent de nouveau dans une grande compétition, pour leur premier championnat d'Europe depuis... 1988 ! Une qualification quasiment acquise dès le match aller en Estonie, où le capitaine Robbie Keane et ses troupes n'avaient pas fait de détail (4-0). A l'Aviva Stadium de Dublin, les hommes de Giovanni Trapattoni se sont cette fois contentés d'un match nul (1-1), Konstantin Vassiljev (57e) répondant à l'ouverture du score de Stephen Ward (32e). Les supporters irlandais, qui se déplaceront encore en nombre en Pologne et en Ukraine, ont alors pu entonner les fameux "Fields of Athenry" pour célébrer dignement cette qualification.