Une réaction au quart de Tours

  • A
  • A
Une réaction au quart de Tours
Partagez sur :

Tours revient de loin... Le TVB, mal embarqué jeudi soir lors de son huitième de finale aller de Ligue des champions, a réussi un exploit majuscule, celui de renverser le Dynamo Moscou, vice-champion d'Europe en titre (20-25, 18-25, 25-19, 25-23, 15-6). Mais rien n'est encore joué avec cette nouvelle règle du golden set puisque les Tourangeaux devront de nouveau battre les Russes chez eux, mardi prochain, pour accéder aux quarts.

Tours revient de loin... Le TVB, mal embarqué jeudi soir lors de son huitième de finale aller de Ligue des champions, a réussi un exploit majuscule, celui de renverser le Dynamo Moscou, vice-champion d'Europe en titre (20-25, 18-25, 25-19, 25-23, 15-6). Mais rien n'est encore joué avec cette nouvelle règle du golden set puisque les Tourangeaux devront de nouveau battre les Russes chez eux, mardi prochain, pour accéder aux quarts. "Mais ils sont où les Moscovites ?" Les supporters tourangeaux ont le droit de chambrer le Dynamo, vice-champion d'Europe en titre, après l'incroyable performance réalisée par leurs protégés, jeudi soir à domicile, en huitième de finale aller de Ligue des champions. Mené deux manches à rien, le TVB, co-leader du championnat de France, qui avait déjà dominé cette année un mastodonte russe, Belgorod (3-0), est parvenu à renverser la vapeur pour finalement s'imposer (20-25, 18-25, 25-19, 25-23, 15-6). Exceptionnel ! Attention, cela n'a pas été de tout repos. Car malgré un début de premier set à son avantage, grâce en particulier à un Earvin N'Gapeth en feu, qui n'hésitait pas une seule seconde à chauffer le public de la salle Robert-Grenon, Tours a dû se résoudre à plier l'échine devant le jeu rapide et varié du Dynamo Moscou. Bien aidée par sa qualité de service, la bande du géant (2,17 m) et déconcertant Aleksei Kazakov a, l'air de rien, fait le trou puis déroulé tranquillement (25-20, 21'). Le tie-break pour Tours, naturellement ! La deuxième manche est la copie conforme de la première. Le TVB joue plutôt bien, mais le Dynamo joue encore mieux. Tellement que les Tourangeaux baissent trop vite les bras devant les attaques répétées de Roman Iakovlev ou encore de Peter Veres. Au-dessus dans tous les domaines, les Moscovites, quatrièmes au classement de leur championnat national, se détachent et cela se ressent au tableau d'affichage (25-18, 23'). D'une logique implacable... Mais cette rencontre de gala n'allait pas être logique jusqu'au bout. En effet, l'équipe entraînée par Éric N'Gapeth, battue (3-1) à Poitiers samedi, sa troisième défaite de la saison en Ligue A, retrouve le sourire au moment où son attaquant David Konecny (meilleur marqueur) retrouve de la constance. Sergei Grankine descend de son petit nuage et les Français, transcendés, montent en régime (25-19, 25'). Cette superbe réaction d'orgueil n'est pas qu'un simple feu de paille. Le doux parfum de la Ligue des champions enivre Tours et ses supporters. La tension est palpable, les visiteurs s'agacent alors que la chance choisit son camp. Le TVB s'offre donc un tie-break bien mérité (25-23, 26') ! Un tie-break de très, très haut niveau qui tourne à la correction après une belle série du Brésilien Rafael Redwitz (15-6, 12'). Le tie-break, un exercice dans lequel les Tourangeaux sont toujours invaincus. Pourvu que cela dure...