Une place pour Séraphin ?

  • A
  • A
Une place pour Séraphin ?
Partagez sur :

Avec le retour de Joakim Noah vendredi, Vincent Collet a quatre pivots à sa disposition dans son groupe de quatorze joueurs. Si le sélectionneur des Bleus pense plutôt trancher dans le secteur extérieur afin de dessiner les contours définitifs de l'équipe qu'il emmènera en Lituanie pour l'Euro 2011, le bon début de préparation de Kevin Séraphin pourrait changer la donne.

Avec le retour de Joakim Noah vendredi, Vincent Collet a quatre pivots à sa disposition dans son groupe de quatorze joueurs. Si le sélectionneur des Bleus pense plutôt trancher dans le secteur extérieur afin de dessiner les contours définitifs de l'équipe qu'il emmènera en Lituanie pour l'Euro 2011, le bon début de préparation de Kevin Séraphin pourrait changer la donne. La révélation de ce début de préparation, c'est lui: Kevin Séraphin. Plus que ses stats, c'est son impact et son énergie en sortie de banc, lors de ses deux apparitions face au Canada la semaine dernière, qui ont conquis les observateurs. Le pivot des Washington Wizards, rookie en équipe de France, n'a pas froid aux yeux et joue sa chance à fond même s'il part, a priori, avec une longueur de retard sur les trois autres joueurs considérés à la base comme de simples "partenaires d'entraînement" par Vincent Collet: Andrew Albicy, Charles Lombahé-Kahudi et Abdoulaye M'Baye. Lors de l'annonce de sa présélection de seize joueurs, mi-juin, le sélectionneur avait planté le décor d'emblée. Ses douze, ceux qu'il allait emmener en Lituanie pour disputer l'Euro 2011 (31 août-18 septembre), ils les avaient déjà en tête. Mais un été en équipe de France est rarement sans rebondissement. Depuis, le forfait de Yannick Bokolo ainsi que les blessures de Mickaël Pietrus et Fabien Causeur ont pas mal redistribué les cartes. Alors que Vincent Collet pensait faire des coupes dans son secteur extérieur, Kevin Séraphin tient aujourd'hui, plus que jamais, la corde pour être lui aussi du voyage. Collet "y réfléchit" mais... Tout dépend, en réalité, de l'intérêt tactique qu'il y a pour le coach des Bleus à partir au championnat d'Europe avec quatre pivots et, donc, un joueur extérieur en moins. A la base, Ali Traoré avait été jugé le plus complémentaire des deux poste cinq inamovibles que sont Joakim Noah et Ronny Turiaf. Mais lors des deux premiers matches de préparations disputés par les Français contre les Canadiens, le nouvel intérieur du Lokomotiv Kuban a moins joué que Kevin Séraphin, lui auteur de 9 points et 4,5 rebonds en 13 minutes de moyenne. L'ancien Choletais est-il toujours condamné à rester à quai ? "On y réfléchit, répond Vincent Collet dans L'Equipe¸à propos d'une éventuelle redistribution des rôles. Mais il n'est pas sûr que l'on change la répartition intérieurs-extérieurs. On est plus dans l'idée de trancher sur les postes extérieurs." Autrement dit, et en admettant qu'Andrew Albicy, déjà présent - et convaincant - au Mondial 2010 en Turquie, soit bien placé pour rester dans le groupe définitif, le dernier billet se jouerait entre Charles Lombahé-Kahudi et Abdoulaye M'Baye. A moins que le prochain match des Bleus face à l'Espagne, le 9 août à Almeria, ne donne au pivot des Washington Wizards une nouvelle occasion de s'illustrer. Et de faire douter un peu plus le sélectionneur.