Une Manche d'écart

  • A
  • A
Une Manche d'écart
Partagez sur :

4-1. C'est le score en faveur des insulaires face aux continentaux au terme de la première journée du Vivendi Seve Trophy, compétition par équipes sur le même modèle que la Ryder Cup qui opposent les Européens du continent à une sélection du Royaume-Uni et d'Irlande. L'Italien Francesco Molinari et le Danois Anders Hansen, tombeurs de Lee Westwood et Mark Foster, sont les seuls à avoir rivalisé dans l'équipe de Jean Van de Velde.

4-1. C'est le score en faveur des insulaires face aux continentaux au terme de la première journée du Vivendi Seve Trophy, compétition par équipes sur le même modèle que la Ryder Cup qui opposent les Européens du continent à une sélection du Royaume-Uni et d'Irlande. L'Italien Francesco Molinari et le Danois Anders Hansen, tombeurs de Lee Westwood et Mark Foster, sont les seuls à avoir rivalisé dans l'équipe de Jean Van de Velde. Miguel Angel Jimenez a ouvert le bal ce jeudi à Saint-Nom-la-Bretèche en mémoire de Severiano Ballesteros, l'initiateur de cette compétition qui prouvé au faîte de sa carrière que le golf n'était pas réservé à nos lointain voisins d'outre-Manche. Mais ce sont les insulaires qui ont conclu en beauté cette première journée du Vivendi Seve Trophy, compétition par équipes sur le même modèle que la Ryder Cup qui opposent les Européens du continent à une sélection du Royaume-Uni et d'Irlande. Victorieuse des cinq dernières éditions, l'équipe britannico-irlandaise, emmenée cette année par Paul McGinley, a renversé les pronostics qui faisaient des continentaux les favoris de cette septième édition au terme de la première journée conclue sur le score sans appel de 4-1. Ross Fisher et Scott Jamieson ont montré la voie aux insulaires en bouclant au trou n°14 leur « quatre balles » face à la paire franco-suédoise composée de Raphaël Jacquelin, invité de dernière minute pour pallier le forfait d'Alvaro Quiros mais pas à la fête sur ses terres, et Peter Hanson (6 et 4). L'association espagnole Jimenez-Larrazabal a tenu plus longtemps mais a fini par céder face à Jamie Donaldson et Simon Dyson, l'homme en forme du moment, vainqueur dimanche dernier du KLM Open aux Pays-Bas. Pas plus de réussite pour Matteo Manassero et Nicolas Colsaerts, battus de peu par David Horsey et Darren Clarke (1 up) et pour le tandem venu du Nord, Alexander Noren et Thomas Björn, étrillé par les Anglais Ian Poulter et Robert Rock (5 et 3). Si proche du zéro... Heureusement, Francesco est arrivé... L'Italien, épaulé tout au long de la journée par le Danois Anders Hansen, a rentré un dernier putt de trois mètres sur le green du 18 pour offrir le droit d'espérer à l'équipe continentale. Suite vendredi avec cinq autres « quatre balles ».