Une Ligue 1 bis ?

  • A
  • A
Une Ligue 1 bis ?
Partagez sur :

La saison de Ligue 2 s'ouvre ce vendredi avec la première journée de championnat. L'occasion d'observer les grands débuts de Monaco, retombé en deuxième division 34 ans après sa dernière ascension mais aussi les retrouvailles de Lens. Cet exercice 2011-2012 promet de toute façon beaucoup avec pas moins de 18 clubs ayant déjà évolué dans l'élite... La bataille s'annonce rude pour glaner les trois premières places synonymes d'accession.

La saison de Ligue 2 s'ouvre ce vendredi avec la première journée de championnat. L'occasion d'observer les grands débuts de Monaco, retombé en deuxième division 34 ans après sa dernière ascension mais aussi les retrouvailles de Lens. Cet exercice 2011-2012 promet de toute façon beaucoup avec pas moins de 18 clubs ayant déjà évolué dans l'élite... La bataille s'annonce rude pour glaner les trois premières places synonymes d'accession. Félix-Bollaert, La Beaujoire, Louis II, ou encore Furiani-Armand Cesari... Ces noms de stade associés à l'histoire de l'élite, le football français s'apprête à les visiter en Ligue 2. Monaco et Lens ont en effet rejoint Nantes, redescendu pour la dernière fois en 2009 alors que Bastia sort d'une saison de purgatoire en National. Et si l'affluence de l'AS Monaco devrait sérieusement faire chuter la moyenne générale, le championnat se prépare sans doute à des records d'affluence gonflé par le public lensois mais aussi par les modernes MMArena du Mans (25 000 places), Auguste Delaune de Reims (21 000 places) ou le stade de la Licorne d'Amiens, fraichement promu (12 000 places). Et si Monaco et Lens, forts de leur expérience et de leurs budgets (les plus gros du championnat avec 20 millions d'euros chacun) partent favoris, le précédent nantais incite à la prudence. L'an passé, aucun des trois clubs descendus (Boulogne-sur-Mer, Grenoble et Le Mans) n'avaient d'ailleurs pu reprendre l'ascenseur vers l'élite, les Isérois plongeant même en National puis en CFA 2 faute de finances saines. Au sein d'un championnat très dense, le moindre point vaut cher et un départ raté peut avoir de sérieuses conséquences. 13 clubs ont visité l'élite entre 2000 et la saison dernière Monaco, étrillé 4-1 par Sedan la semaine passée en Coupe de la Ligue, devra vite trouver un équilibre et un nouvel élan autour de ses recrues Helstad, Dumont ou J.Carrasso. Lens connaît la difficulté de l'exercice, les Sang et Or priant pour vivre la même expérience qu'en 2009, saison conclue par un titre de champion. Avec Jean-Louis Garcia à sa tête, le RCL tient un entraîneur rôdé à cet échelon après plusieurs saisons à Angers. Derrière les deux ogres, Nantes, Sedan, Le Mans, Boulogne-sur-Mer, Arles-Avignon, Le Havre ou Metz sont autant de prétendants. 13 clubs ont d'ailleurs fréquenté l'élite au moins une saison au cours des dix dernières années... Mais gare aux surprises ! Depuis plusieurs années, la Ligue 2 aime s'offrir à un petit poucet. Après Boulogne-Sur-Mer et Arles-Avignon, c'est Dijon, Ajaccio et le promu Evian-Thonon qui ont raflé les premières places. Bastia, Guingamp et Amiens, les trois promus, rêvent de les imiter comme les tauliers de la division, Angers, Clermont, Tours ou encore Châteauroux. Plus ouvert que jamais, ce championnat 2011-2012 devrait donc réserver de belles soirées agrémentées de quelques noms ronflants comme les champions d'Europe 2000 Ramé (Sedan) et Wiltord (Nantes), ou l'ancien Parisien Rothen (Bastia). La LFP s'en frotte les mains à l'heure d'ouvrir CFoot, sa chaine de télévision qui diffusera tous les matches du vendredi soir plus une affiche le samedi après-midi. Une saison historique donc à tout point de vue...