Une frayeur pour Baala

  • A
  • A
Une frayeur pour Baala
Partagez sur :

Victime d'une chute dans le final de sa série du 1 500 m, le double champion d'Europe a été repêché pour pouvoir participer aux demi-finales des Mondiaux de Daegu. Baala sera accompagné de Yoann Kowal alors que Florian Carvalho reste à quai. La 4e journée de compétition a également vu la belle remontée d'Antoinette Nana Djimou Ida à l'Heptahlon mais une médaille semble inaccessible.

Victime d'une chute dans le final de sa série du 1 500 m, le double champion d'Europe a été repêché pour pouvoir participer aux demi-finales des Mondiaux de Daegu. Baala sera accompagné de Yoann Kowal alors que Florian Carvalho reste à quai. La 4e journée de compétition a également vu la belle remontée d'Antoinette Nana Djimou Ida à l'Heptahlon mais une médaille semble inaccessible. "Un pied a tapé derrière mon genou. Ça allait pas mal jusque-là. C'est comme ça. Je pense qu'on va porter réclamation. Je ne sais pas si ça va passer." Juste après sa série, Mehdi Baala se trouve encore dans le doute, comme le rapporte ses propos sur le site de la FFA. L'emballement final de sa série, alors qu'il se trouvait à une des six premières places qualificatives, provoque la chute du Français qui terminera 12e et avant-dernier (4'13"10). L'appel du clan tricolore sera, heureusement pour le Strasbourgeois, entendu et en faveur du double champion d'Europe. Le jury d'appel de la Fédération internationale a reconnu que la chute du Strasbourgeois avait été causée par deux poussettes du Vénézuélien Eduar Villanueva. Ce dernier n'est pas pour autant disqualifié et se trouvera bien au rendez-vous des demi-finales jeudi aux alentours de 13 heures. Yoann Kowal tentera de se frayer un chemin vers la finale, troisième (3'39"33) d'une série remportée par Daniel Kipchirchir Komen (3'38"54). "Quand les autres ont mis une mine..." Florian Carvalho, en revanche, (3'53"88), n'a pas pu défendre toutes ses chances, gêné par une fièvre depuis trois jours. "Hier (lundi), je sentais que j'avais les jambes lourdes. Ce matin, ça allait mieux. J'avais un peu d'espoir. Au 1 000 m, je me suis dit: « Accroche-toi ! » Mais quand les autres ont mis une mine à trois cents mètres de l'arrivée, ça a été l'hécatombe", regrettera-t-il sur le site de la FFA. Des regrets, Antoinette Nana Djimou Ida en nourrira certainement beaucoup à l'issue du 800 m, dernière épreuve de l'Heptathlon programmée à 13 heures mardi. Revenue au classement à 13 points de la 3e, Jennifer Oeser, qui en compte 5 613, grâce à un lancer de javelot à 55,79 m (record personnel), la Française n'a que peu de chances d'arracher une médaille de bronze. L'Allemande affiche en effet un record cette année sur 800 m de 2'12"09, contre 2'18"09 à la championne d'Europe en salle du Pentathlon. Nana Djimou pense surtout à la première journée où elle fut handicapée par une blessure à la cuisse droite. Sans cela, le podium aurait été plus qu'un espoir. L'or devrait revenir sans problème à Tatyana Chernova, la Russe possédant 133 points d'avance sur la Britannique Jessica Ennis.