Une finale amicale ?

  • A
  • A
Une finale amicale ?
Partagez sur :

C'est une finale de Pro B sans surprise, et presque sans enjeu, qui opposera Nanterre à Dijon samedi après-midi à Bercy. Car la JSF, qui a terminé première de la saison régulière, et la JDA, son dauphin au classement, sont toutes les deux déjà assurées d'évoluer en Pro A à la rentrée. Mais il y a tout de même un titre à la clé...

C'est une finale de Pro B sans surprise, et presque sans enjeu, qui opposera Nanterre à Dijon samedi après-midi à Bercy. Car la JSF, qui a terminé première de la saison régulière, et la JDA, son dauphin au classement, sont toutes les deux déjà assurées d'évoluer en Pro A à la rentrée. Mais il y a tout de même un titre à la clé... Si pour Cholet et Nancy, adversaires en finale de Pro A, Bercy sera le lieu de toutes les peurs, Nanterre et Dijon se rendent au POPB sans aucun mal de ventre. Bien sûr, il y a le titre de champion de France de Pro B à la clé, et c'est un trophée. Mais l'objectif numéro un des clubs de deuxième division est avant tout de remonter parmi l'élite. Et pour ces deux équipes-là, c'est déjà acquis. L'an passé, entre Pau-Lacq-Orthez et Limoges, le scénario était le même, ce qui avait donné un match sans grande intensité. Rien ne dit que ce sera encore le cas samedi après-midi entre la JSF, leader à l'issue de la saison régulière, et la JDA, qui retrouve la Pro A un an seulement après sa relégation. "On a un problème car aujourd'hui à Dijon, on a l'équipe de foot qui est montée en Ligue 1 et on risque de passer derrière. C'est pourquoi il nous faut absolument gagner la finale pour redorer le blason", plaisante le président bourguignon, Michel Renault. La dynamique des joueurs de Jean-Louis Borg parle pour eux. Même s'ils ont été bousculés en playoffs par Boulogne-sur-Mer, qu'ils ont écarté au bout d'une belle, les Dijonnais restent sur une deuxième moitié de saison époustouflante avec, entre leur défaite contre Boulazac au mois de mars et leur faux-pas face aux Nordistes au match retour en demi-finales, une série de onze victoires consécutives qui leur a permis de prendre la deuxième place du championnat, l'arrivée de l'intérieur américain Zach Moss, ancien joueur de Jean-Louis Borg à Vichy, ayant clairement renforcé l'équipe. Reste désormais à confirmer cela par une victoire contre Nanterre, l'équipe surprise de la saison qui, au fil des journées, n'en a plus été une. Donnadieu: "Ce sera un peu le choc des cultures de la Pro B""Un titre de champion de France, c'est important, assure le coach de la JDA. Nanterre a un secteur offensif bien huilé, il ne va pas falloir trop les laisser courir. [...] Comme battre leur attaque ? En défendant ! Ça va être difficile de trouver une solution mais nous allons voir quelle est la meilleure démarche pour gagner." Il semble évident que pour l'emporter, Dijon devra museler Nate Carter, le surpuissant pivot américain de la JSF, élu MVP étranger de la saison en Pro B. Pas simple, mais faisable. Les Bourguignons y étaient d'ailleurs parvenus au mois de mai en l'emportant sur le parquet nanterrien (74-71). Mais la JSF n'a pas fait ce parcours par hasard et a prouvé, en éliminant Fos-sur-Mer en demi-finales, qu'elle prenait ces playoffs au sérieux. "On a eu un sursaut d'orgueil à Fos, reconnait l'entraîneur francilien Pascal Donnadieu. On a voulu prouver que notre première place n'était pas par hasard. Nous avons une responsabilité vis-à-vis de cela [...] Il fallait jouer le jeu par rapport à nos différents adversaires et notamment face à Dijon. On devait être cohérent. Dijon est l'équipe en forme ces derniers temps. Ce match sera un peu le choc des cultures de la Pro B. Ils sont très portés sur la défense et nous sur l'attaque." Peu importe quelle philosophie de jeu l'emportera, pourvu que le spectacle soit au rendez-vous. Bercy n'attend que ça. Histoire de faire monter la température avant le choc des poids lourds de Pro A, entre Cholet et Nancy.