Une faim de Lyon

  • A
  • A
Une faim de Lyon
Partagez sur :

L'OL n'a fait qu'une bouchée de lanterne rouge nancéienne samedi soir (3-1), après n'avoir glané que trois points lors des trois dernières journées. Une victoire acquise en six minutes qui a permis à Yoann Gourcuff de faire son grand retour près de six mois après sa dernière apparition. De quoi préparer sereinement le déplacement à Madrid en Ligue des champions.

L'OL n'a fait qu'une bouchée de lanterne rouge nancéienne samedi soir (3-1), après n'avoir glané que trois points lors des trois dernières journées. Une victoire acquise en six minutes qui a permis à Yoann Gourcuff de faire son grand retour près de six mois après sa dernière apparition. De quoi préparer sereinement le déplacement à Madrid en Ligue des champions. Il attendait ça depuis près de six mois. Depuis le 1er mai dernier et un déplacement à Toulouse, Yoann Gourcuff n'avait plus disputé la moindre rencontre officielle avec l'Olympique Lyonnais. De quoi donner des fourmis à un joueur qui, comme un symbole, a effectué son grand retour samedi soir en remplacement de celui qui l'avait suppléé au Stadium, Clément Grenier, blessé. On jouait la 43e minute de jeu et le suspense n'était alors déjà plus qu'un lointain souvenir à Gerland, où les hommes de Rémi Garde menaient 3 buts à 0 grâce à Michel Bastos (26e et 32e) et Bafétimbi Gomis (28e). Un contexte idéal pour un come-back qui aurait pu être parfait si l'ancien Girondin avait su transformer en but l'offrande de Jimmy Briand juste avant l'heure de jeu. Un duel perdu face à Damien Grégorini que l'ancien enfant chéri du football français regrettait après-coup, signe que l'envie est bien là. "C'est un peu dommage que je rate cette occasion. Et c'est un peu révélateur de ce qui me manque encore soupirait-il devant les caméras de Foot +, avant de positiver. C'est bien d'avoir retrouvé les terrains après seulement une première semaine d'entraînement avec le groupe. Au niveau du rythme, je commence à retrouver du jus même s'il me manque du peps et de la puissance au niveau des jambes. Et puis c'est bien d'avoir gagné, on a des résultats satisfaisants." Gourcuff: "On parle beaucoup de Paris et Marseille..." Des résultats attendus par les supporters lyonnais après la défaite à Paris (0-2), puisque leurs favoris n'avaient glané que trois petits points lors des trois dernières journées. Et même sans Hugo Lloris (malade) ni Dejan Lovren et Kim Kallstrom (suspendus), les Gones n'ont laissé aucune chance à des Nancéiens bien trop limités pour espérer quoi que ce soit à Gerland, malgré un léger mieux après la pause. Dans les dernières minutes de cette partie, les Lorrains ont d'abord manqué une première occasion de réduire l'écart, Rémy Vercoutre mettant en échec André Luiz sur penalty (86e), avant que Jo-Gook Jung ne sauve l'honneur d'une frappe limpide (3-1, 88e). Mais les Rhodaniens s'étaient mis à l'abri depuis bien longtemps, d'abord grâce à ce coup franc inspiré de Bastos (1-0, 26e), puis cette réalisation du meilleur buteur de l'élite, Gomis, à la conclusion d'une action encore initiée par Bastos, avec Jimmy Briand en relais, (2-0, 28e). Le Brésilien triplait la mise dans la foulée, transformant un penalty logique obtenu par Grenier (3-0, 32e). Provisoirement leaders de Ligue 1, à égalité de points avec le PSG et Montpellier, les Lyonnais avancent toutefois dans l'ombre, ce qui n'est pas pour déplaire à Yoann Gourcuff: "On parle beaucoup de Paris et Marseille et ce n'est pas plus mal pour nous..." Place désormais à la Ligue des champions et à un déplacement de prestige à Santiago-Bernabeu mardi pour y défier le Real Madrid. Pour l'ombre, il faudra repasser.