Une entrée soignée

  • A
  • A
Une entrée soignée
Partagez sur :

L'équipe de France, parmi les grandes favorites du Mondial brésilien, n'a pas eu à forcer son talent samedi, à l'occasion de son entrée en matière. Les Bleues, largement supérieures aux Japonaises (41-22), ont soigné leurs automatismes avant d'entamer un peu plus tard les choses sérieuses. La Tunisie, prochain adversaire du groupe C, devrait leur offrir davantage de résistance.

L'équipe de France, parmi les grandes favorites du Mondial brésilien, n'a pas eu à forcer son talent samedi, à l'occasion de son entrée en matière. Les Bleues, largement supérieures aux Japonaises (41-22), ont soigné leurs automatismes avant d'entamer un peu plus tard les choses sérieuses. La Tunisie, prochain adversaire du groupe C, devrait leur offrir davantage de résistance. On n'en attendait pas moins de l'équipe de France. Souvent citée comme l'une des grandes favorites du championnat du monde ouvert vendredi au Brésil, la troupe d'Olivier Krumbholz a signé son entrée en matière par un large et attendu succès (41-22), sur une équipe du Japon qui ne concourt pas dans la même catégorie. Sérieuses et appliquées, malgré quelques sautes de concentration, les partenaires d'Amélie Goudjo ont fait le métier lors de leur première sortie à Sao Paulo. Dans un groupe D pour le moins à leur portée - dans lequel elles devraient jouer la première place avec la Roumanie voire le Brésil - les Bleues ont l'opportunité de mettre leur jeu en place avant les choses sérieuses, qui commenceront vraiment avec les huitièmes de finale. Face aux Japonaises, les Françaises ont pu peaufiner quelques réglages, profitant des trop nombreuses approximations adverses pour se mettre à l'abri dès les premiers instants. Avec pas moins de sept buts inscrits lors des sept premières minutes (7-2), les Tricolores ont su d'entrée imposer leur rythme sur la rencontre. Si un certain relâchement - que ne manquera sans doute pas de pointer du doigt le toujours pointilleux Krumbholz - permettait aux Japonaises de revenir à seulement cinq unités à la mi-temps (18-13, 30e), l'équipe de France redevenait beaucoup plus conquérante dès son retour des vestiaires (27-14, 39e). Et le turnover instauré par le sélectionneur tricolore n'altérait en rien la domination des vice-championnes du monde, qui terminaient en trombe pour s'offrir une victoire autoritaire, de celle qu'on attend d'un prétendant au titre. La Tunisie, battue avec les honneurs face à la Roumanie (28-30), permettra à l'équipe de France de s'étalonner lundi contre un adversaire déjà bien plus féroce.