Une éclaircie pour Aubert

  • A
  • A
Une éclaircie pour Aubert
Partagez sur :

Passée complètement à côté de sa première manche, elle qui comptait sur l'étape croate pour enfin décoller, Sandrine Aubert, au pied du mur, a réagi dans le second tracé pour finalement entrer, pour la première fois de la saison, dans le Top 10 du slalom de Zagreb (10e). Nastasia Noens fait mieux en se hissant au sixième rang à plus d'une seconde d'un podium où trône l'insatiable Marlies Schild.

Passée complètement à côté de sa première manche, elle qui comptait sur l'étape croate pour enfin décoller, Sandrine Aubert, au pied du mur, a réagi dans le second tracé pour finalement entrer, pour la première fois de la saison, dans le Top 10 du slalom de Zagreb (10e). Nastasia Noens fait mieux en se hissant au sixième rang à plus d'une seconde d'un podium où trône l'insatiable Marlies Schild. Dix places de gagnées. Et de gros doutes envolés. Entre la première et la seconde manches du slalom de Zagreb, Sandrine Aubert a peut-être trouvé le déclic. Celui qui lancera enfin sa saison, elle qui piétine dur depuis la reprise. On attendra Flachau la semaine prochaine pour en être définitivement convaincu. En attendant, la native d'Echirolles doit se contenter d'une dixième place, certes son meilleur résultat de la saison (abandons à Levi et Courchevel, 14e à Aspen, 21e à Semmering) mais un rang encore en deçà de son statut et de ses ambitions. La faute à une première manche indigne qui lui a fait perdre plus de trois secondes sur Marlies Schild et tout espoir d'accrocher un podium. Dos au mur, la Française, qui n'avait alors plus rien à perdre au sommet de la Zeleni spust, s'est enfin libérée de cette pression qui lui ronge la tête et lui crispe les jambes. Et quand les skis sont lâchés, le chrono suit. Suffisant pour « manger » neuf de ses concurrentes et accrocher un Top 10 encourageant. Pas encore pour rejouer dans la cour des grandes qu'elle dominait l'année dernière à pareille époque. Du haut de ses 22 ans, Nastasia Noens s'en rapproche un peu plus encore en entrant pour la quatrième fois consécutive dans les dix premières d'un slalom, à un sixième rang qu'elle avait déjà atteint à Aspen et Semmering. La prochaine marche est encore un peu haute pour la Niçoise, pointée à plus d'une seconde du podium et de l'Italienne Manuela Moelgg, troisième derrière l'Allemande Maria Riesch. Et que dire du dernier échelon et de sommet de la boîte sur lequel trône une Marlies Schild intouchable. Déjà victorieuse à Levi, Courchevel et Semmering, l'Autrichienne a signé sa quatrième victoire de la saison avec une marge de 75 centièmes sur sa dauphine. Impressionnant ! La concurrence, réduite aux miettes, ne peut qu'en convenir.